Skip to content
L’OMS avertit que le conflit en Ukraine crée des conditions de santé « les pires possibles » – News 24


L’organisme international de santé a déclaré que les combats pourraient amplifier la propagation de la maladie en Ukraine

Le chien de garde de la santé de l’ONU a mis en garde contre l’aggravation des conditions de santé en Ukraine au milieu des combats en cours avec les forces russes, affirmant que la guerre pourrait contribuer à propager des maladies infectieuses allant de Covid à la rougeole.

« La réalité est que les conditions que nous voyons en Ukraine sont les pires ingrédients possibles pour l’amplification et la propagation des maladies infectieuses », Le Dr Mike Ryan, directeur du Programme des urgences sanitaires de l’Organisation mondiale de la santé, a déclaré mercredi, ajoutant : « Peu importe si c’est Covid, peu importe si c’est la polio, peu importe si c’est la rougeole, peu importe si c’est le choléra. »

Au cours du même briefing, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré « la seule vraie solution à cette situation est la paix », faire appel à Moscou « de s’engager en faveur d’une résolution pacifique de cette crise et de permettre un accès sûr et sans entrave à l’aide humanitaire pour ceux qui en ont besoin. Il a noté que l’organisation avait vérifié quelque 18 établissements de santé endommagés lors des combats.

Kiev a accusé mercredi les forces russes d’avoir bombardé un hôpital de la ville de Marioupol, affirmant que des enfants avaient été tués dans l’attaque. Moscou a contesté l’accusation, cependant, affirmant des militants nationalistes locaux avaient pris position dans le bâtiment après l’avoir vidé des civils.

Les responsables ukrainiens ont appelé plus tôt l’OMS à arrêter « toute coopération et échange d’informations avec la Fédération de Russie », citant des frappes présumées contre des hôpitaux lors de l’assaut de Moscou.

LIRE LA SUITE:
L’Ukraine demande à l’OMS de cesser de coopérer avec la Russie

La Russie a lancé ce que le président Vladimir Poutine a appelé une « opération militaire spéciale » le 24 février, déclarant que la mission viserait à défendre deux républiques séparatistes assiégées par le gouvernement de Kiev depuis 2014, ainsi que « démilitariser » et « dénazifier » le pays. L’Ukraine a appelé à l’attaque « sans provocation » insistant sur le fait qu’il n’avait pas l’intention de reprendre les régions séparatistes par la force et dénonçant la Russie comme l’agresseur.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.