Skip to content
L’ONU accuse l’État latino-américain de « crimes contre l’humanité » — RT World News


Une équipe de l’ONU a affirmé que la police et les services de renseignement vénézuéliens étaient à l’origine de « graves » abus contre les dissidents

Une équipe des Nations Unies chargée d’enquêter sur les violations présumées des droits de l’homme au Venezuela a accusé des responsables de « crimes contre l’humanité, » affirmant que les forces de sécurité gouvernementales commettaient de graves violations sur ordre du président Nicolas Maduro.

Présenté mardi, le rapport d’enquête s’appuie sur près de 250 entretiens avec des ressortissants vénézuéliens, dont 50 anciens responsables, et accuse Maduro de mener une action concertée pour réprimer ses opposants politiques.

« Ce faisant, des crimes graves et des violations des droits humains sont commis, notamment des actes de torture et des violences sexuelles », Marta Valinas, qui dirige la mission d’enquête internationale indépendante de l’ONU sur le Venezuela, a déclaré dans un communiqué, ajoutant que le pays « est toujours confronté à une profonde crise des droits de l’homme. »


Le rapport affirme également que les autorités ont pris peu de mesures contre les auteurs présumés d’atteintes aux droits, affirmant que le gouvernement a « n’a pas tenu les auteurs responsables et n’a pas fourni de réparations aux victimes. »

Des personnalités de l’opposition, notamment des étudiants, des journalistes et des travailleurs d’ONG, sont fréquemment la cible d’arrestations, parfois sous la direction personnelle de Diosdado Cabello, un haut responsable qui dirige le parti au pouvoir, le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV), a déclaré l’ONU.

La mission d’enquête a affirmé avoir documenté 122 cas de « torture, violences sexuelles et/ou autres traitements cruels, inhumains ou dégradants » par la Direction générale vénézuélienne du contre-espionnage militaire (DGCIM), une grande équipe de renseignement.

Caracas, qui a rejeté des accusations similaires dans le passé, n’a pas encore répondu au dernier rapport de l’ONU, qui devrait être partagé avec le Conseil des droits de l’homme de l’organisme dans les semaines à venir.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.