Skip to content
L’Opep+ confirme la baisse de la production de pétrole


La plus forte réduction de production depuis le début de 2020 est intervenue malgré la pression des États-Unis pour en pomper davantage

Les États membres de l’OPEP + ont convenu d’une réduction de la production de pétrole de deux millions de barils par jour, indique un communiqué publié sur le site Web du groupe.

La réduction, qui est la plus importante depuis début 2020, entrera en vigueur en novembre, a annoncé mercredi le cartel.

Selon l’Opep, le pas vient »à la lumière de l’incertitude qui entoure les perspectives de l’économie mondiale et du marché pétrolier, et de la nécessité d’améliorer les orientations à long terme pour le marché pétrolier, et conformément à l’approche réussie d’être proactif et préventif, qui a été systématiquement adoptée» par le groupe.

Les coupes sont beaucoup plus sévères que la plupart des experts ne l’avaient prévu plus tôt cette semaine et devraient maintenant endiguer la dernière baisse des prix mondiaux du brut.

Les ministres de l’énergie du groupe OPEP+ dirigé par l’Arabie saoudite et ses alliés non membres, dont la Russie, se sont réunis mercredi au siège du cartel à Vienne pour la première fois depuis le début de la pandémie début 2020.

Lire la suite

Washington « panique » face à une éventuelle réduction du pétrole russe et saoudien – CNN

La décision de réduire la production intervient malgré le lobbying intense de la Maison Blanche pour maintenir la production de pétrole aux niveaux actuels ou plus élevés – ce que le président américain Joe Biden avait espéré obtenir lors de sa visite en Arabie saoudite en juillet.

Mardi, CNN a cité un haut responsable anonyme disant que Washington avait mobilisé toutes les ressources disponibles avant le rassemblement du cartel pétrolier, avec l’administration Biden « avoir un spasme et paniquer. Les efforts ont été décrits comme «enlever les gants.« Certains des points de discussion rédigés par l’administration américaine suggéraient que la réduction potentielle serait considérée comme »un acte hostile» et un «désastre total.

Pendant ce temps, la plupart des responsables des États membres de l’OPEP + ont déclaré que toute réduction serait un « technique, pas une décision politique» et a cité un «risque de récession” comme contribuant aux coupes, alors qu’ils entraient au siège de l’OPEP à Vienne.

Suhail Al Mazrouei, le ministre de l’Énergie des Émirats arabes unis (EAU), a déclaré que l’OPEP+ est un « organisation technique», lorsqu’on lui a demandé si la proposition nuirait potentiellement aux relations avec les États-Unis.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section commerciale de RT

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.