Skip to content
Loto-Québec ferme ses casinos | Le Journal de Montréal

Il y a une semaine, la direction de Loto-Québec était tout sourire, ou presque, avec un profit déjà en poche qui dépasse le total des gains de tout son dernier exercice financier. C’était avant Omicron et l’annonce de la fermeture des établissements de jeux.

• Lire aussi : Nouvelles restrictions : bars et écoles fermés ce soir

En raison du confinement imposé par le gouvernement, Loto-Québec devra probablement remercier temporairement des centaines de travailleurs. À l’automne 2020, plus de 2 300 employés étaient au chômage.

Hier, la direction a déclaré qu’elle évaluait la situation et qu’une annonce sera faite dans les prochains jours. Certains salariés pourraient être prochainement transférés au service client, tout comme lors des derniers confinements.

Hausse des bénéfices au deuxième trimestre

Outre la fermeture des casinos et des salles de jeux, les activités de bingo, Kinzo et l’offre de loterie vidéo dans les bars ont également été suspendues indéfiniment.

La société d’État a publié hier les résultats de son deuxième trimestre 2021-2022, qui s’est terminé le 27 septembre. Au cours de cette période, elle a réalisé des bénéfices de 388 millions de dollars, soit un bond de 58% par rapport à l’année précédente.

Depuis avril, soit le début de l’exercice financier chez Loto-Québec, la société d’État a affiché un profit de 584 millions de dollars. À titre de comparaison, pour l’ensemble de l’exercice précédent, en raison de la fermeture depuis des mois des établissements de jeux, Loto-Québec avait encaissé 458 millions de dollars.

Même le communiqué diffusé par Loto-Québec hier était positif. Nous parlions d’« objectifs annuels […] en bonne voie pour être atteint » pour cette année et des ventes record en six mois pour le secteur des loteries (514 millions de dollars), ce qui s’explique notamment par une offre de plusieurs jackpots de plus de 50 millions de dollars.

Pour les six premiers mois de son exercice, les revenus des casinos terrestres et des salons de jeux, qui ont rouvert progressivement à partir de la mi-juin 2021, ont atteint 186 millions de dollars.

En entretien avec Le journal, le président et chef de la direction de Loto-
Québécois, Jean-François Bergeron, a concédé que les sourires de son équipe ont fait place à l’incertitude ces derniers jours en raison de la propagation du virus en sol québécois. Ses troupes espéraient restituer au gouvernement 90 % du montant des bénéfices d’avant la pandémie, soit 1,1 milliard de dollars.

« Jusqu’à la semaine dernière, au moment d’écrire ces lignes [dans le communiqué], nous étions plutôt confiants », admet-il, précisant que cette fermeture mettra certainement une pression supplémentaire sur les finances de l’organisation.

« Tout dépendra de la durée et de la manière dont nous allons procéder », souligne-t-il, concédant que cette situation vient « brouiller les pistes ».

Focus sur les ventes en ligne

La semaine dernière, son organisation travaillait sur un plan visant à réduire à 50 % le nombre de visiteurs de ses établissements de jeu et à rétablir diverses mesures de sécurité. La période des fêtes est généralement la période la plus chargée de l’année.

Aujourd’hui, ce travail est à la poubelle, car la directive du gouvernement était de fermer tous les casinos et salles de jeux à partir de lundi (hier) à 17 heures.

Loto-Québec misera donc, au cours des prochaines semaines, sur ses jeux de casino en ligne et son offre auprès des commerçants. Deux secteurs où les ventes ont explosé en 2020 lors de la fermeture des sites fonciers.

Chiffre d’affaires de Loto-Québec du dernier semestre *

  • Loteries : 514 millions de dollars
  • Casinos (avec jeux en ligne) : 305 millions de dollars
  • Établissements de jeux (y compris loteries vidéo dans les bars, bingos et Kinzo) : 267 millions de dollars

* Du 1er avril au 27 septembre

PROGRAMMES DE SOUTIEN AUX PARTICULIERS ET ENTREPRISES

  • L’Allocation canadienne de confinement pour les travailleurs fournit un soutien du revenu de 300 $ par semaine aux travailleurs admissibles.
  • Le programme de soutien au verrouillage local offre aux entreprises confrontées à de nouveaux verrouillages locaux temporaires un montant pouvant atteindre le montant maximum des subventions disponibles dans le cadre des programmes de subvention salariale et de subvention au loyer.
  • La Prestation canadienne de stimulation économique pour aidants familiaux de 500 $ par semaine est prolongée de 42 à 44 semaines.
  • La prestation de maladie canadienne de stimulation économique de 500 $ par semaine disponible pendant 6 semaines.
  • Le Programme de stimulation du tourisme et de l’accueil fournit un soutien par le biais de subventions salariales et de subventions au loyer.
  • Le programme de reprise des entreprises les plus durement touchées offre un soutien à d’autres entreprises qui ont subi de lourdes pertes grâce à des subventions salariales et des subventions au loyer.
  • Le Programme d’embauche pour la relance économique du Canada cible les employeurs admissibles dont la perte de revenus actuelle dépasse 10 % et augmente le taux de subvention à 50 %.

A voir aussi


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.