L’ouragan Beryl, « extrêmement dangereux », menace les Caraïbes

L’ouragan Beryl s’est encore renforcé dimanche et se dirige vers les Caraïbes avec des vents « extrêmement dangereux » dépassant les 200 km/h, comportant des risques « potentiellement mortels » pour les îles des Antilles.

Le National Hurricane Center (NHC) de Miami (Etats-Unis), qui fait référence, a prévenu que l’ouragan Beryl de catégorie 4, qui évoluait dimanche soir à environ 400 kilomètres au sud-est de la Barbade, avec des vents soufflant au moins à 209 km/h, restent un « ouragan de catégorie 4 extrêmement dangereux » lorsqu’il atteint les côtes de plusieurs îles des Caraïbes, dans la journée de lundi.

Une veille d’ouragan est en vigueur pour les îles de la Barbade, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines et Grenade.

« Tous les préparatifs doivent être faits aujourd’hui », a ajouté le NHC, appelant les habitants à écouter les autorités locales et les responsables des services d’urgence.

À la Barbade, les stations-service ont été prises d’assaut par des automobilistes qui faisaient le plein d’essence avant l’arrivée de la tempête.

Les supermarchés et les petites épiceries étaient remplis de clients faisant le plein d’eau, de nourriture et d’autres produits de première nécessité, tandis que les habitants du monde entier clouaient des planches à leurs fenêtres pour se protéger.

Un événement météorologique de cette ampleur est extrêmement rare au début de la saison des ouragans, qui s’étend de début juin à fin novembre aux États-Unis.

– Saison « la plus intense » –

« Seuls cinq ouragans majeurs (de force 3 ou plus) ont été enregistrés dans l’Atlantique avant la première semaine de juillet. Si Beryl devient effectivement un ouragan majeur, ce sera le sixième, et le plus précoce, jamais enregistré à cette distance de l’est », a déclaré Michael Lowry, expert en ouragans, à X.

Samedi, la Martinique, la Dominique et l’île de Tobago ont été placées sous surveillance de tempête tropicale.

L’état d’urgence a été déclaré sur l’île de Tobago, deuxième île et attraction touristique de l’archipel de Trinité-et-Tobago, en raison du passage de l’ouragan lundi.

« Cette île de Tobago est en état d’urgence », a déclaré dimanche lors d’une conférence de presse le chef de l’exécutif de l’île, Farley Augustine, précisant que « toutes les écoles publiques et privées sont fermées demain (lundi) et le resteront jusqu’à nouvel ordre ».

L’ouragan Beryl pourrait souffler avec des vents dépassant 215 km/h, a déclaré Shakeer Baig, directeur du service météorologique de Trinité-et-Tobago, qui a souligné que « Beryl est un ouragan potentiellement mortel ».

En République dominicaine, les autorités ont mis toute la côte sud en alerte, selon un communiqué du Centre des opérations d’urgence (COE), déconseillant de se rendre sur les plages ou de traverser les cours d’eau.

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a prédit une saison extraordinaire fin mai, prévoyant la possibilité de quatre à sept ouragans de catégorie 3 ou plus.

La saison cyclonique 2024 est par ailleurs annoncée par Météo-France comme l’une des « plus intenses » dans cette zone.

Ces prévisions sont notamment liées au développement attendu du phénomène météorologique La Niña dans un avenir proche, ainsi qu’aux températures très élevées dans l’océan Atlantique, a précisé la NOAA.

Le réchauffement climatique rend les phénomènes météorologiques extrêmes, comme les ouragans, plus fréquents et plus dévastateurs.

bur-st-mlm/ia/cm/jt/pno/seb/vgu/jnd