Skip to content
L’UE adopte une loi commune sur les chargeurs et force la refonte de l’iPhone

L’époque où l’on empilait les chargeurs obsolètes dans les tiroirs et où l’on cherchait le bon chargeur touche à sa fin.

Si Nokia, Huawei, Samsung, Apple et le reste du monde mobile veulent vendre un smartphone, une tablette ou d’autres petits appareils électroniques avec un port de charge sur le marché de l’UE, ils devront disposer d’un port USB-C d’ici deux ans. .

  • Les smartphones, tablettes, appareils photo, écouteurs, haut-parleurs portables et consoles de jeux vidéo portables seront obligés d’avoir des ports USB-C (Photo : Maurizio Pesce)

Mardi 4 octobre, le Parlement européen a donné son feu vert définitif à de nouvelles règles obligeant tous les fabricants de téléphones à proposer une solution de recharge commune d’ici l’automne 2024. À partir de mi-2026, l’obligation s’étendra aux ordinateurs portables.

La nouvelle loi a été approuvée à une majorité écrasante de députés européens, avec 602 voix pour, 13 contre et 8 abstentions.

« Après plus d’une décennie, le chargeur unique pour plusieurs appareils électroniques deviendra enfin une réalité en Europe », a déclaré l’eurodéputé socialiste maltais Alex Agius Saliba, rapporteur principal de l’initiative.

« Les solutions les plus simples sont souvent les meilleures et les plus pratiques », a-t-il ajouté.

Les régulateurs de l’UE font pression pour avoir un chargeur commun pour tous les appareils électroniques depuis plus d’une décennie.

En 2009, alors qu’il existait plus de 30 types de chargeurs différents sur le marché, Guenther Verheugen, alors commissaire européen à l’industrie, s’est inquiété du flux croissant de déchets électroniques dans l’UE causé par le secteur de la téléphonie mobile et a demandé aux fabricants pour convenir d’une situation de chargeur commune.

Les fabricants de téléphones, dont Nokia, Samsung et Apple, ont alors signé un protocole d’accord (MoU) pour utiliser le connecteur micro-USB comme port de chargeur standardisé pour les téléphones mobiles.

Avec trois types de chargeurs restant sur le marché (USB 2.0 Micro B, USB-C et Lightning d’Apple), l’autorégulation s’est avérée insuffisante, ce qui a incité la commission à agir.

Et en 2019, l’exécutif européen a dévoilé son intention de faire du port USB-C le port de charge standard pour tous les smartphones, tablettes et autres appareils électroniques.

Selon la commission, ce changement pourrait aider les consommateurs à économiser 250 millions d’euros par an, en réduisant les déchets électroniques de près d’un millier de tonnes par an.

On estime que les chargeurs produisent plus de 51 000 tonnes de déchets par an dans l’UE.

« Les consommateurs y gagnent et l’environnement y gagne. C’est un bon exemple du rôle régulateur de l’UE », a déclaré l’eurodéputée portugaise Maria da Graça Carvalho, du Parti populaire européen.

La refonte d’Apple

Malgré les efforts d’Apple pour repousser les règles au fil des ans, la nouvelle loi forcera la refonte de l’un de ses produits les plus vendus, l’iPhone, qui dispose d’un connecteur de port propriétaire.

Apple avait précédemment fait part de ses inquiétudes quant à la courte période d’adaptation accordée à l’industrie, soulignant que la proposition générera « un volume sans précédent de déchets électroniques » à court terme.

Lors d’un débat mardi avant le vote en plénière, la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a déclaré aux députés que la commission surveillerait l’évolution des technologies de charge et étendrait le champ d’application des règles, par exemple, aux chargeurs sans fil, si nécessaire.


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.