L’UE menace d’augmenter les taxes sur les véhicules électriques chinois à partir de juillet

L’enquête antisubventions en cours de l’UE contre ces véhicules constitue du « protectionnisme » selon un porte-parole de la diplomatie chinoise.

La Commission européenne a menacé mercredi d’imposer des droits de douane supplémentaires sur les importations de véhicules électriques en provenance de Chine à partir du 4 juillet, accusant Pékin d’avoir illégalement favorisé ses constructeurs automobiles tout en ouvrant la porte au dialogue.

Les véhicules fabriqués dans les usines chinoises étaient jusqu’ici taxés à 10 %. Bruxelles prévoit notamment de porter ces droits à 17,4% pour BYD, 20% pour Geely et 38,1% pour SAIC. Le montant imposé différera en fonction des niveaux de subventions publiques reçues par les entreprises.

Plus d’informations à venir…


 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >