Skip to content
L’UE va revoir le blocus de Kaliningrad — RT Russie et ex-Union soviétique


Les directives sur les sanctions ne devraient pas « bloquer » le trafic entre la Russie et son enclave de Kaliningrad, selon un haut diplomate

L’UE ne cherche pas à imposer une «blocus» sur la région russe de Kaliningrad et révisera ses lignes directrices sur les sanctions pour éviter «blocage” trafic entrant et sortant de l’enclave, a déclaré jeudi le plus haut diplomate du bloc, Josep Borrell.

Les actions de la Lituanie visant à restreindre le transit à destination et en provenance de Kaliningrad, mises en œuvre conformément aux directives de la Commission européenne, visent avant tout à empêcher le contournement des sanctions anti-russes imposées dans le cadre du conflit en cours en Ukraine, a expliqué Borrell.

«Nous voulons faire des contrôles qui pourraient empêcher tout type d’évitement de sanctions, et non empêcher le trafic. Et le [European] La Commission et le Service européen pour l’action extérieure vont revoir les lignes directrices afin de préciser que nous ne voulons pas bloquer ou empêcher le trafic entre la Russie et Kaliningrad », a déclaré le diplomate lors d’une conférence de presse.

Certaines marchandises sont sous contrôle et ce contrôle doit être mis en œuvre de manière intelligente et intelligente afin de contrôler les sanctions, mais sans entraver le trafic entre Kaliningrad et la Russie.

Au cours du week-end, l’opérateur ferroviaire national lituanien a interdit le flux de marchandises sanctionnées entre la région et la Russie continentale, citant les directives de sanctions de la Commission européenne. Les restrictions, qui devraient affecter environ 50 % du flux de marchandises entre l’enclave et le reste de la Russie, ont déjà touché le trafic routier, selon des responsables de Kaliningrad.

Alors que Moscou a qualifié cette décision de « blocus économique » de la région, l’UE et Vilnius insistent sur le fait que les restrictions ne doivent pas être perçues comme ça. Les hauts responsables russes ont promis une réponse à la «hostile” actions, le chef du Conseil de sécurité russe, Nikolay Patrushev, promettant des mesures de représailles qui « avoir un impact négatif sérieux sur le peuple lituanien. »

« Bien sûr, la Russie répondra aux actions hostiles. Des mesures appropriées sont en préparation et seront adoptées dans un proche avenir », Patrushev a déclaré aux médias lors de sa visite à Kaliningrad mardi.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.