Luiz, Ramsey et Buendía marquent tous

Sans surclasser un Bournemouth courageux, Aston Villa a dominé du premier au dernier. Douglas Luiz et Ollie Watkins étaient exceptionnels, mais ils ont été habilement soutenus par un casting d’acteurs de soutien alors que les théories de l’entraîneur-chef Unai Emery commençaient à s’imposer.

Pourtant, avec Villa qui démarre à la 11e place en quête de sa troisième victoire en quatre et les notes de programme de l’entraîneur-chef Emery ne demandant qu’un top 10, la saison prochaine commence déjà à se profiler.

Pas de soucis aussi détendus pour Bournemouth cependant. Fraîchement sortis du triomphe de la semaine dernière sur Liverpool, ils se sont toujours retrouvés en grave danger et dans la boue après seulement sept minutes lorsque le centre dévié de Watkins est tombé sur Leon Bailey à l’arrière de la surface de réparation. Bailey a traversé bas et Luiz a marqué son premier but depuis le jour de l’An.

La défense de Bournemouth avait été bâclée pour le but et avec Watkins se précipitant sur un Jack Stephens choqué, Bailey terrorisant Lloyd Kelly et Emiliano Buendia une figure de feu follet volant à travers les gouffres de la défense de Bournemouth à volonté.

Lentement, cependant, Villa a commencé à perdre sa concentration alors que Bournemouth retrouvait son sang-froid. Emiliano Martinez renversant la conduite de Dominic Solanke était en quelque sorte un signal d’alarme et bientôt Neto sauvait magnifiquement Watkins, qui, une fois de plus, avait dépassé la défense visiteuse et Stephens se jetait dans la ligne de conduite de Jacob Ramsey.

Un changement de côté à la mi-temps, mais pas de changement dans le sens général du jeu. Neto a de nouveau déjoué Watkins après que l’attaquant se soit de nouveau tortillé autour de Stephens.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.