Skip to content
Mal aimé chez lui, Emmanuel Macron veut devenir « intime » avec le monde – POLITICO


Appuyez sur play pour écouter cet article

Exprimé par l’intelligence artificielle.

PARIS – Lorsque le parti du président français Emmanuel Macron a perdu sa majorité absolue au parlement il y a six mois, beaucoup se sont demandé ce que ce revers signifierait pour un dirigeant ambitieux, ici pour perturber le statu quo, dont le premier mandat a été défini par un haut- style de gestion bas.

Il s’avère que Macron 2.0 est un homme du monde, proposant une « intimité stratégique » aux dirigeants mondiaux, alors qu’il laisse la politique intérieure à son lieutenant en chef et se concentre sur sa sphère de prédilection : la diplomatie internationale.

Les mouvements «intimes» passés du Français ont été bien documentés: câlins affectueux avec Angela Merkel, poignées de main à croquer avec Donald Trump et bromance en série avec des gens comme Justin Trudeau et Rishi Sunak. Maintenant dans son deuxième mandat, le président français semble faire un pas dans le monde – littéralement.

Depuis sa réélection, Macron passe d’une visite officielle à l’autre : en Algérie un jour pour rétablir les relations avec une ancienne colonie, à Bangkok un autre pour courtiser les nations asiatiques, et à Washington plus récemment pour consolider les relations avec Washington. Le chef de l’Etat globe-trotter s’est attiré les critiques de la presse française sur sa désertion du front intérieur.

« Il est partout, suit tout, mais il est surtout ailleurs », a ironisé un ministre français sous couvert d’anonymat.

« [But] il est en poste depuis cinq ans maintenant, a-t-il vraiment besoin de suivre les détails de chaque projet ? Et la pression internationale est très forte. Rien ne va bien dans le monde », a ajouté le ministre.

Avant que le COVID-19 ne frappe, le premier mandat de Macron a été marqué par un calendrier chargé de réformes, notamment une libéralisation du marché du travail visant à rendre la France plus compétitive. Le président français espérait continuer dans la même veine pragmatique au cours de son second mandat, en se concentrant sur la politique industrielle et la réforme du système de retraites français. S’il n’a pas abandonné ces objectifs, l’échec à obtenir une majorité parlementaire en juin l’a contraint à ralentir l’agenda national.

La politique étrangère en France a toujours été la mission gardée du président, mais Macron essaie de transformer la nécessité politique en opportunité, déléguant l’ennui et le désordre de la politique parlementaire française à son Premier ministre Elisabeth Borne.

Il y a peu de domaines de la diplomatie mondiale où le président n’a pas lancé une initiative française ces derniers mois, qu’il s’agisse de la sécurité alimentaire en Afrique, du multilatéralisme en Asie ou du renforcement de la résilience civile en Ukraine. Malgré quelques faux pas en politique étrangère lors de son premier mandat, notamment le soutien de l’homme fort Khalifa Haftar dans la guerre civile libyenne, Macron est désormais un homme d’État vétéran, profitant avec impatience du paysage sans chef de l’Europe pour monopoliser la scène internationale.

Le pivot complet du président français vers la diplomatie mondiale au cours de son deuxième mandat affaibli à la maison rappelle les anciens dirigeants confrontés à la tourmente sur le front intérieur.

« La période jupitérienne est terminée. Il n’a pas de majorité », a déclaré Cyrille Bret, chercheur à l’Institut Jacques Delors. « Alors maintenant, il souffre du syndrome du deuxième mandat de Clinton, qui après les tentatives de destitution contre Lewinsky [inquiry]tourné vers la scène internationale, essayant de résoudre les problèmes dans les Balkans, au Moyen-Orient et en Chine.

Mais alors même que Macron embrasse le vaste monde, les écueils à venir sont nombreux. Les séances de photos avec les dirigeants mondiaux n’ont pas fait grand-chose pour ralentir l’érosion de sa cote d’approbation à la maison. Avec une récession imminente en Europe et un mécontentement face à l’inflation et aux problèmes énergétiques, les marges de manœuvre de Macron sont limitées et les problèmes intérieurs pourraient finalement nécessiter son attention.

Mal aimé chez lui, Emmanuel Macron veut devenir « intime » avec le monde – POLITICO

Homme sur globe

Le président français a d’abord utilisé les mots « l’intimité stratégique » en octobre, lorsqu’il a déclaré aux dirigeants européens réunis à Prague qu’ils devaient travailler sur « une conversation stratégique » pour surmonter les divisions et lancer de nouveaux projets.

Si l’idée que 44 dirigeants européens se réunissent n’était pas assez déconcertante, Macron a doublé ce mois-ci et a appelé à « plus d’intimité stratégique » avec les États-Unis.

Le type de liaison transatlantique qu’il visait n’est pas tout à fait clair, mais cela incluait certainement une bonne dose d’amour dur. Arrivé à Washington, Macron a qualifié de « super agressif » un paquet américain de plusieurs milliards de subventions vertes. (Il a néanmoins reçu un traitement de tapis rouge à la Maison Blanche, Joe Biden l’appelant «son ami» et même «son plus proche» – l’homme qui l’aide à conclure des accords – même s’il n’a en fait obtenu aucune concession du président américain.)

Une partie du succès de Macron à occuper le devant de la scène est, bien sûr, due aux atouts historiques de la France : un siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, une capacité nucléaire, une histoire d’interventions militaires et de diplomatie mondiale.

Mais pour les Américains, Macron est aussi le dernier partenaire de danse qui reste dans une salle de bal qui se vide rapidement de l’autre côté de l’étang. Le Royaume-Uni est toujours impliqué dans ses propres affaires intérieures et a perdu une certaine influence après le Brexit, tandis que le chancelier allemand Olaf Scholz n’a pas comblé l’espace laissé par le départ de Merkel.

Mal aimé chez lui, Emmanuel Macron veut devenir « intime » avec le monde – POLITICO

Si les discours abstraits et parfois alambiqués de Macron ne plaisent peut-être pas à tout le monde, il a au moins quelque chose à dire.

« [The Americans] recherchent quelqu’un avec qui s’engager et il y a un manque d’alternatives », a déclaré Sophia Besch, experte en affaires européennes au Carnegie Endowment for International Peace à Washington. « Macron est le dernier debout. Il y a son enthousiasme, et en même temps il est disruptif pour un leader et pas toujours un partenaire facile.

« Il peut compter sur des admirateurs réticents à Washington pour son énergie », a-t-elle déclaré.

La touche française

Dans ses démarches diplomatiques, Macron aime les bonnes surprises.

« Emmanuel Macron n’aime pas travailler de bas en haut, où le lien politique est perdu », a déclaré un diplomate français. « Il aime surprendre les gens et marquer les coups politiques. »

« Le [French bureaucracy] n’aime pas vraiment ça », a ajouté le diplomate. « Nous préférons les choses qui sont toutes propres et bien rangées. »

Évoquer de nouvelles idées – telles que la Communauté politique européenne – qui n’ont pas tout à fait filtré à travers les couches de la bureaucratie est l’une des façons de Macron de repousser les limites. Le premier sommet du groupe nouvellement baptisé a finalement été salué comme un succès, ayant marqué le retour du Royaume-Uni dans un forum européen et témoignant de l’unité du continent face à l’agression de la Russie contre l’Ukraine.

Mal aimé chez lui, Emmanuel Macron veut devenir « intime » avec le monde – POLITICO

C’est une technique qui force la main aux autres participants mais qui parfois sape la crédibilité de ses initiatives, et soulève des questions sur ce qui a vraiment été confirmé. Le lancement de la Communauté politique européenne a peut-être été un succès ; annonçant un sommet entre le président russe Vladimir Poutine et le président américain quelques jours avant l’invasion à grande échelle de l’Ukraine moins. (Le sommet, évidemment, n’a jamais eu lieu.)

La frénésie diplomatique de Macron a également suscité des spéculations selon lesquelles il est déjà en train de viser un poste international de haut niveau lorsqu’il quittera l’Elysée. Macron ne peut pas briguer un troisième mandat, et les spéculations vont déjà bon train en France sur ce que fera ensuite le président hyperactif.

La question au cœur du second mandat de Macron est de savoir si ses tentatives d’être tout et partout – combinées à son dévouement obstiné à des idées controversées – sont ce qui finira par le faire trébucher.

Alors même que la visite de Macron aux États-Unis a été saluée comme un succès, affirmant que la France et les États-Unis étaient « pleinement alignés » sur la Russie, il a suscité la controverse à son retour lorsqu’il a déclaré à une chaîne de télévision française que la Russie devrait se voir offrir des « garanties de sécurité » dans l’événement. de négociations sur la fin de la guerre en Ukraine.

« Ce commentaire est tombé hors de propos par rapport au message coordonné de Macron et Biden, qui était que rien ne devait être fait à propos de l’Ukraine sans l’Ukraine. [approval] », a déclaré Besch.

Mal aimé chez lui, Emmanuel Macron veut devenir « intime » avec le monde – POLITICO

Macron dit qu’il veut que la France soit un membre « exemplaire » de l’OTAN, mais il veut toujours que la France agisse comme une « puissance d’équilibrage » qui ne ferme pas complètement la porte à la Russie. C’est une position qui peut aider la France à établir des partenariats avec des États plus neutres à travers le monde, mais cela ne fait rien pour réparer le fossé avec les États membres de l’Est de l’UE.

Pour l’homme du monde qui se présente comme le champion des intérêts européens, c’est un endroit inconfortable.

Lorsqu’il s’agit d’« intimité stratégique », il est possible d’avoir trop de partenaires.

Elisa Bertholomey et Eddy Wax ont contribué au reportage.




Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.