Skip to content
Mark Neville fait la guerre avec ses photos
Par Claire Guillot

Publié aujourd’hui à 11h34

Mercredi 2 mars, devant le Parlement européen à Bruxelles, une foule aux couleurs jaune et bleue a manifesté haut et fort son soutien à l’Ukraine face à l’invasion russe. Plusieurs députés européens, mêlés à des anonymes, serraient un gros livre dans leurs mains. Sur la couverture se trouvent l’image d’une petite fille au milieu de citrouilles, et un titre en forme de vœu, ou de prière : Arrêtez les chars avec des livres (« Arrêtez les chars avec des livres »).

Mark Neville fait la guerre avec ses photos

Le photographe Mark Neville, qui a rassemblé pour ce livre quatre-vingts photos qu’il a prises en Ukraine au cours des six dernières années, l’a imprimé en urgence, fin janvier, avec des textes en anglais, ukrainien et russe, et l’a envoyé gratuitement à des centaines de politiciens, célébrités, médias, quatre jours avant l’invasion russe de l’Ukraine. « Je suis convaincu que c’est l’opinion publique qui fait changer les chosesdit le photographe au téléphone. Et je pense que l’art est capable de bouger. Une chanson sur le Vietnam, un poème sur la Première Guerre mondiale… ou un livre photo, touche plus les gens que l’actualité dans les journaux ou sur Internet. Je voulais faire appel à l’humanité des gens, plus qu’au raisonnement politique. »

Mark Neville fait la guerre avec ses photos

Mark Neville, photographe : « L’argent des oligarques russes a endormi les pays européens, qui ont préféré regarder ailleurs »

Le photographe britannique a toujours produit des livres militants qui, au-delà de leur ambition artistique, se veulent des outils d’information et d’action au service des communautés. A Glasgow, en 2004, il avait distribué son livre de portraits à toutes les familles qu’il avait photographiées. En 2015, son livre sur le stress post-traumatique chez les soldats britanniques déployés en Afghanistan est distribué gratuitement dans les prisons, les refuges pour sans-abris, à des associations. Avec Arrêtez les chars avec des livres, le photographe a voulu cette fois lancer « un appel à agir » en direction de l’opinion internationale : il plaide pour que l’Ukraine rejoigne l’OTAN et l’Union européenne au plus vite. Et travaille à démanteler la désinformation alimentée par le Kremlin, sur la révolution du Maïdan de 2014 « fomenté par les américains » ou l’État ukrainien « fasciste ».

Mark Neville fait la guerre avec ses photos

Son texte, qui prédisait l’invasion de tout le pays par les Russes, la crise des réfugiés ou la menace sur les centrales nucléaires, semble aujourd’hui assez prophétique. « Je ne suis pas un stratège politiqueil soupire, Je suis juste un homme de 50 ans avec un appareil photo, tombé amoureux de ce pays et d’une Ukrainienne. Et si je pouvais voir cette guerre venir, aussi sûrement qu’une bombe à retardement, pendant plusieurs années, tout le monde le pourrait. Mais l’argent des oligarques russes a endormi les pays européens, qui ont préféré regarder ailleurs. »

Il vous reste 55,69% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.


Lemonde Arts

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.