Skip to content
Mauricio Pochettino dénonce la « grosse erreur » de l’arbitre dans la défaite du PSG : « C’est incroyable que cela se passe en 2022 »

À 150 minutes du match nul, c’est l’équipe de Ligue 1 qui contrôlait et menait 2-0 au total alors que Kylian Mbappe dirigeait le spectacle au Bernabeu.

Mais Karim Benzema a réussi un triplé en 17 minutes alors que le PSG s’effondrait et subissait un autre retour européen humiliant, un résultat qui prolonge leur attente du succès européen et conduira inévitablement à des questions sur l’avenir de leur manager.

Le retour du Real a commencé après que Gianluigi Donnarumma a été attrapé sur le ballon, le passant à Vinicius Junior sous pression, ce qui a conduit Benzema à terminer à bout portant pour son premier de la nuit.

Le gardien du PSG voulait une faute car Benzema l’a fermé mais n’a pas obtenu la décision, ce qui a exaspéré Pochettino.

« Le premier but du Real a changé le match », a déclaré Pochettino à Canal Plus.

« Je me demande ce que fait le VAR car pour moi il y a autre chose. C’est dommage, quand on voit l’action, il y a faute.

« Après cela, le match a changé. Pendant 60 minutes, nous avons dominé, ce but a tout changé.

« Il est impossible de ne pas parler de cette grosse erreur commise par les arbitres. C’est difficile à accepter. C’est incroyable que cela se produise en 2022. »

Le président du PSG, Leonardo, n’a pas non plus été impressionné par l’arbitrage, mais a souligné la nécessité pour le club de ne pas simplement blâmer le résultat sur cette seule décision.

« Il y a une faute manifeste de Benzema sur Donnarumma », a déclaré Leonardo à Canal Plus.

« C’est clair, c’est une erreur – mais nous n’avons plus besoin d’excuses maintenant, nous devons trouver des solutions dès que possible. Nous aurons certainement besoin de temps ».

Sports standard En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.