Skip to content
Mazepin préfère arrêter de voler que de renoncer à sa nationalité russe


Dans une interview accordée aux médias russes, le pilote Nikita Mazepin a expliqué pourquoi il était hors de question pour lui de voler sous pavillon neutre.

Evincé début mars par l’écurie Haas suite au déclenchement de l’invasion russe en Ukraine, Nikita Mazepin garde le secret espoir de relancer un jour sa carrière en F1. Mais il ne le fera pas sous pavillon neutre, comme l’exige désormais la FIA. Il était hors de question pour lui de renoncer à sa nationalité. Il sera un pilote russe ou il ne le sera pas. « Que vous souhaitiez abandonner votre pays pour le sport et que c’est plus important pour vous, chacun choisit pour lui-même, mais je ne le ferai pas », a-t-il déclaré à rsport.ria.ru.

Nikita Mazepin et son père sur liste noire

En réaction à l’agression russe, de nombreuses fédérations internationales ont décidé d’interdire les athlètes russes et biélorusses, suivant ainsi la recommandation du Comité international olympique (CIO). « Nous ne pouvons pas condamner les gens. Nous sommes des athlètes et chacun fait ses propres choix, qui doivent être respectés », a déclaré Nikita Mazepin, qui a vu certains de ses compatriotes adopter un autre drapeau pour poursuivre leur carrière. C’est une question de considérations personnelles », a-t-il déclaré.

Quatre jours après avoir mis fin à sa collaboration avec Nikita Mazepin, en même temps qu’elle avait renoncé à son sponsor Uralkali, une société détenue en partie par le père de Mazepin, Dmitry (53 ans) proche de Vladimir Poutine, Haas a annoncé son remplacement par Kevin Magnussen. Le pilote russe a été ajouté, avec son père oligarque, à la liste noire des personnalités russes sanctionnées par l’Union européenne, en tant que « personne physique liée à un homme d’affaires influent (son père) ayant une activité dans des secteurs économiques qui constituent une source substantielle de revenus » à la Russie.

La source


zimonews Fr2En2Fr