Même en mission OTAN, le Charles-de-Gaulle reste sous contrôle français, Lecornu répond à Mélenchon

Sébastien Lecornu, ministre des Armées, a défendu une France « forte et autonome » au sein de l’Otan.
BERTRAND GUAY / AFP

Le ministre des Armées, invité de France 2 ce vendredi, a réfuté toute idée de perte de souveraineté alors que le porte-avions Charles-de-Gaulle passe sous commandement de l’Otan pour une mission à partir de ce vendredi 26 avril.

Le porte-avions Charles-de-Gaulle sous commandement de l’OTAN depuis fin avril, un « vassalisation affichée », comme le dénonce Jean-Luc Mélenchon ? Le ministre des Armées Sébastien Lecornu a réfuté cette idée ce vendredi matin sur France 2. Invité de « 4 vérités »le ministre a rappelé que « commandement » du porte-avions est resté « Français »mais que la mission qu’il effectuera au sein de l’alliance atlantique pendant deux semaines sera un simple « disposition » Forces françaises« qui relèvent du commandement opérationnel de l’OTAN ».

Pendant deux semaines, du 26 avril au 10 mai, l’unique porte-avions français, fleuron de la flotte française, passera pour la première fois sous contrôle opérationnel de l’Otan pour une mission de 15 jours en Méditerranée. Cette mission Akila, regroupant des navires de plusieurs nations (Etats-Unis, Grèce, Espagne, Portugal), se déroulera sous le commandement de l’état-major maritime StrikforNato, regroupant quinze nations dont la France, et dirigé par un vice-président. Amiral américain.

« Lorsque nous mettons des forces à la disposition de l’OTAN ou de l’ONU, le président ou le premier ministre ne perdront jamais le contrôle de nos forces », a insisté Sébastien Lecornu, répondant aux critiques pointant une perte de souveraineté. Pour le ministre, ce transfert de commandement permet simplement « une plus grande réactivité en cas de crise ». « Je vous rappelle que la France a créé l’Otan »a souligné le ministre des Armées, affirmant que l’un des enjeux clés des prochaines élections européennes de juin prochain sera « que la France reste autonome et forte au sein de l’OTAN ».