Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Meurtres d’une mère et de ses enfants en 2019 | Début de l’enquête du coroner

Dahia Khellaf, une femme vraisemblablement tuée par son compagnon après une séparation, avait porté plainte contre lui quelques mois avant d’être retrouvée morte en décembre 2019 à Montréal, dans le secteur de Pointe-aux-Trembles. L’homme avait également tué leurs deux jeunes enfants avant de se suicider, une tragédie qui avait alors provoqué une onde de choc.


C’est ce qui est ressorti au début de l’enquête publique du coroner sur ce triple meurtre. Une enquête a été demandée en mai 2023 pour clarifier les circonstances des décès.

Rappelons qu’en décembre 2019, Dahia Khellaf et ses enfants Adam, 4 ans, et Aksil, 2 ans, avaient été retrouvés morts dans leur résidence de Pointe-aux-Trembles, à Montréal.

Il s’agit probablement de Nabil Ysaad, le compagnon de la mère et du père des deux garçons, qui aurait commis ce triple meurtre. L’homme de 46 ans s’est ensuite donné la mort en sautant du sixième étage d’un hôpital de Joliette.

Dahia Khellaf, 42 ans, et son mari s’étaient séparés lorsque le drame a frappé.

«Nous allons entrer dans la vie très personnelle d’un couple», a expliqué le coroner M lundi matin.e Andrée Kronström, qui préside l’enquête. Elle a ajouté que Dahia Khellaf avait porté plainte contre son conjoint en août 2018.

Nabil Yssad a été accusé dans une affaire de violence conjugale à la suite de cette plainte, a indiqué Jonathan Perron, sergent-détective à la Sûreté du Québec (SQ) lors de son témoignage devant le coroner. Il n’avait pas le droit de se déplacer au domicile ou sur le lieu de travail de sa compagne ni de communiquer avec elle, selon une ordonnance rendue le 4 décembre 2019, quelques jours avant le triple meurtre.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page