Skip to content
Mises à jour en direct : la guerre de la Russie en Ukraine


Le Premier ministre finlandais Sanna Marin (3e L) prend la parole lors d’une session plénière au parlement finlandais à Helsinki, en Finlande, le 16 mai, alors que les législateurs débattent de l’adhésion de la Finlande à l’OTAN. (Emmi Korhonen/Lehtikuva/AFP/Getty Images)

La Finlande « doit demander son adhésion à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord pour renforcer sa sécurité », a déclaré la commission parlementaire des affaires étrangères du pays.

La recommandation du comité marque l’achèvement d’une autre étape législative requise pour que la Finlande demande officiellement l’adhésion à l’OTAN.

Les politiques agressives de longue date de la Russie et l’objectif de diviser l’Europe en de nouvelles sphères d’influence ont pris une nouvelle dimension après l’invasion de l’Ukraine par le pays », a déclaré mardi la commission.

Il a ajouté que « l’absence de réponse conduirait à un resserrement de la politique étrangère, de sécurité et de défense de la Finlande ».

L’OTAN présente « la protection supplémentaire la plus solide possible » pour la sécurité finlandaise, a déclaré le comité.

La position du comité signale son accord avec l’intention du gouvernement finlandais de voir la Finlande rejoindre l’OTAN.

Un peu de contexte : La semaine dernière, le président finlandais Sauli Niinisto et le Premier ministre Sanna Marin ont annoncé leur intention de rejoindre l’OTAN.

Marin a officiellement présenté ce désir lors d’une conférence de presse dimanche, abandonnant des décennies de neutralité et ignorant les menaces russes de représailles possibles alors que le pays nordique tente de renforcer sa sécurité au milieu de la guerre en cours en Ukraine.

L’adhésion de la Finlande à l’OTAN amènerait l’alliance militaire dirigée par les États-Unis jusqu’à la frontière finlandaise de 830 milles avec la Russie, mais pourrait prendre des mois pour être finalisée car les législatures des 30 membres actuels de l’OTAN doivent approuver de nouveaux candidats.

Le gouvernement suédois a également signalé qu’il souhaitait faire une demande d’adhésion à l’OTAN.

L’OTAN a ce qu’elle appelle une « politique de la porte ouverte » sur les nouveaux membres – n’importe quel pays européen peut demander à adhérer, tant qu’il répond à certains critères et que tous les membres existants sont d’accord.


Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.