mobilisation générale pour la sécurité dans les usines Boeing

NARRATIF – Formation plus approfondie, sous-traitants impliqués, contrôle systématique à chaque étape de fabrication du 737 Max… le constructeur multiplie les actions pour renforcer la qualité et mettre fin aux défauts de fabrication.

Envoyé spécial à Seattle

L’exercice est réussi. Le câblage est impeccable, après vérification, je ne vois aucun défaut « , confirme Kaila Ahusham, spécialiste du domaine, qui forme les salariés de Boeing dans son centre dédié de Renton (Etat de Washington), dans la banlieue de Seattle. Après plusieurs semaines d’apprentissage, Timothy Jankowski a réalisé des câblages complexes, afin de valider ses compétences. Pour ce quadragénaire, ancien technicien de fabrication, c’est une victoire après plusieurs années difficiles :  » J’ai été licencié pendant le Covid. J’ai dû trouver un autre emploi. Boeing réembauché et revenu pour suivre une formation d’inspecteur qualité en câblage électrique « , explique-t-il. Patrick Hough suit la même formation.

À moins de 30 ans, cet ancien du Corps des Marines, la force de projection rapide des États-Unis, est revenu à Seattle pour suivre une formation de technicien aéronautique. Des recruteurs de Boeing sont venus dans mon école et m’ont proposé un emploi…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Vente flash

1€ par mois pendant 3 mois. Sans engagement.

Déjà abonné ? Connectez-vous