Skip to content
Mondial-2022 : les opposants célèbrent, au Kurdistan iranien, l’échec de Téhéran face aux Etats-Unis


Dans plusieurs villes de la province occidentale du Kurdistan, des manifestants ont tiré des feux d’artifice mardi soir pour célébrer la défaite de l’équipe iranienne lors de la Coupe du monde face aux Etats-Unis.

La défaite de l’Iran contre les États-Unis lors de la Coupe du monde a rendu les gens heureux. Des manifestants au Kurdistan iranien ont tiré des feux d’artifice mardi 29 novembre, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Les autorités iraniennes maintiennent une forte posture de sécurité dans le pays contre ce qu’elles décrivent comme des « émeutes » qui ont éclaté après la mort d’une femme kurde de 22 ans, Mahsa Amini, le 16 septembre, trois jours après son arrestation pour avoir prétendument violé le mandat obligatoire de l’Iran. code vestimentaire pour les femmes.

« Les citoyens de Saqez (la ville natale de Mahsa Amini) ont commencé à tirer des feux d’artifice après que les États-Unis ont marqué leur premier but contre l’équipe de football iranienne », a publié le site Internet Iran Wire sur Twitter. Londres. Le site a partagé une vidéo montrant des feux d’artifice avec des acclamations en arrière-plan. L’AFP n’a pas pu vérifier le contenu dans l’immédiat.

Saqez, ainsi que d’autres villes de la province occidentale du Kurdistan, sont des foyers de protestations contre le régime des mollahs.

Une autre vidéo nocturne de l’activiste kurde Kaveh Ghoreishi a montré un quartier de la ville de Sanandaj avec des acclamations et des klaxons. Des feux d’artifice ont également été tirés à Mahabad, une autre ville du Kurdistan, après la défaite de l’Iran, selon des vidéos partagées sur Internet.

Selon le groupe norvégien de défense des droits de l’homme Hengaw, des feux d’artifice ont également illuminé le ciel de Marivan, une autre ville de la province du Kurdistan où les forces de sécurité ont mené ces derniers jours une répression sévère contre les manifestants.

Des feux d’artifice et des cris de joie ont également été entendus à Paveh et Sarpol-e Zahab, dans la province de Kermanshah, selon la même source.

« Qui aurait jamais pensé que je serais heureux avec le but de l’Amérique ! a tweeté le journaliste de jeu iranien Saeed Zafarany après la perte de son pays.

La victoire des États-Unis a exclu l’Iran de la Coupe du monde au Qatar. « Et le cirque de l’équipe de football de la République islamique est terminé », a tweeté l’ancien journaliste Hamid Jafari.

Tristesse à Téhéran

En revanche, c’est le découragement qui s’est abattu sur les Iraniens. Ils croyaient fermement qu’ils allaient répéter l’exploit de leurs aînés qui avaient battu les Américains lors de la Coupe du monde 1998.

Les forces de l’ordre, en civil ou en uniforme, se sont déployées en grand nombre aux principaux carrefours et dans les principales artères de la capitale, et les unités anti-émeutes ont circulé à moto pour empêcher toute manifestation hostile au pouvoir.

Avec l’AFP


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.