Mort d’un policier de Melun en Nouvelle-Calédonie : qui était Nicolas Molinari ?

Voir mon actualité

Nicolas Molinarile policier de l’escadron de gendarmerie mobile de Melun, en Seine-et-Marne, est décédé ce mercredi 15 mai 2024, à Nouvelle Calédonie. Il était en mission d’application de la loi à Plum.

« Le militaire a été victime d’un coup de feu tiré par arme à feu», apprend-on auprès du Sirpa (Service d’information et de relations publiques de l’Armée).

L’homme grièvement blessé a été transporté au Régiment d’infanterie de marine du Pacifique de Nouvelle-Calédonie (RIMAP-NC) pour y être soigné. Il a malheureusement succombé à ses blessures à 23h46 heure locale.

Le cursus de ce jeune gendarme

Le gendarme Molinari a rejoint la gendarmerie en 2020, en tant que gendarme adjoint bénévole. Après une formation à l’école de gendarmerie de Montluçondans l’Allier, il est affecté à la brigade locale de Saint-Paul-Trois-Châteaux, dans la Drôme, puis au peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Romans-sur-Isère.

Il souhaite poursuivre son engagement et est admis en 2022 au concours de sous-officiers de gendarmerie, intégrant à nouveau l’école de gendarmerie de Montluçon. A la fin de sa scolarité, il choisit la gendarmerie mobile et l’escadron de gendarmerie mobile de Melun, en Île-de-France.

Vieux 22 ans, Nicolas Molinari était célibataire sans enfants. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a adressé ses condoléances à sa famille et à ses camarades.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

Quitter la version mobile