Skip to content
Moscou clarifie l’avertissement nucléaire de Poutine — RT Russie et ex-Union soviétique


La Russie ne menace personne avec des armes nucléaires, mais elle exhorte les États-Unis à ne pas interférer en Ukraine, a déclaré le ministère des Affaires étrangères

Moscou ne profère de menaces nucléaires contre personne, mais exhorte l’Occident à s’abstenir d’interférer dans l’offensive militaire russe en Ukraine, a déclaré vendredi le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov.

Dans une allocution vidéo lors d’une conférence marquant le 60e anniversaire de la crise des missiles de Cuba, Ryabkov a déclaré que Moscou avait remarqué «La douloureuse réaction de Washington» à la Russie plaçant son arsenal nucléaire en état d’alerte de combat élevé en février.

« Nous expliquons que nous ne menaçons personne avec des armes nucléaires », Ryabkov a déclaré, faisant référence à la doctrine militaire russe, qui prévoit l’utilisation de l’arsenal nucléaire en cas de légitime défense lorsqu’il existe une menace existentielle pour l’État.

Dans le même temps, a déclaré Ryabkov, la Russie avertissait l’Occident qu’il y avait « des risques« à son ingérence en Ukraine et il »demande instamment » les Etats Unis « pour éviter une situation qui pourrait conduire à un affrontement militaire direct avec la Russie. »


Ryabkov a également accusé Washington d’avoir délibérément « abaisser le seuil nucléaire », et de « mettre en œuvre un programme déstabilisateur de modernisation de son potentiel nucléaire ».

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné aux unités terrestres du pays équipées de missiles balistiques intercontinentaux, ainsi qu’aux navires des flottes du Nord et du Pacifique, d’être en alerte de combat élevée. Il a lié la décision à la « sanctions illégitimes » sur Moscou et « déclarations agressives » par des responsables américains et européens. À son tour, la Maison Blanche a accusé Poutine de « Fabriquer des menaces qui n’existent pas pour justifier de nouvelles agressions. »

Mercredi, Poutine a annoncé la mobilisation partielle des réservistes et a affirmé que le pays se battait désormais « toute la machine militaire occidentale » en Ukraine.

Le président américain Joe Biden a condamné les propos du dirigeant russe. Dans un discours à l’Assemblée générale de l’ONU – rapidement réécrit après le discours de Poutine, selon Politico –, le dirigeant américain a accusé son homologue russe de « faire des menaces nucléaires irresponsables pour utiliser des armes nucléaires. »

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.