Skip to content
Moscou convoque l’ambassadeur de France après l’attaque contre un Russe en République centrafricaine

L’ambassadeur de France à Moscou a été convoqué après les propos de la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna au sujet d’un attentat ayant visé un responsable russe en République centrafricaine la semaine dernière. Un attentat que le chef du groupe paramilitaire russe Wagner avait imputé à la France, et que cette dernière dément.

Nouvelles tensions diplomatiques entre la France et la Russie. Moscou a convoqué mercredi 21 décembre l’ambassadeur de France dans la capitale russe pour protester contre les propos du chef de la diplomatie française concernant l’attentat qui a visé un responsable russe en République centrafricaine la semaine dernière.

La Russie a indiqué qu’un de ses représentants en République centrafricaine avait été grièvement blessé vendredi à Bangui, la capitale, par l’explosion d’un colis piégé. Un attentat que le chef du groupe paramilitaire russe Wagner, très présent dans le pays, a immédiatement imputé à la France.

La cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, a alors rapidement démenti ces accusations de Wagner.

« Imaginaire fantaisiste »

« Cette information est fausse et c’est même un bel exemple de la propagande russe et de l’imaginaire fantaisiste qui caractérise parfois cette propagande », a-t-elle déclaré à l’AFP. « Cette milice (Wagner) commet des exactions regrettables sur la population civile et il y aurait beaucoup à dire à ce sujet, mais ce n’est pas le moment », a-t-elle ajouté.

En réponse, la Russie a convoqué mercredi Pierre Lévy, l’ambassadeur de France à Moscou. « L’ambassadeur de France a été informé de l’irrecevabilité de (ces) nouvelles accusations contre la Russie concernant la diffusion de ‘propagande’ et de ‘violences contre la population civile’ de la République centrafricaine par de prétendues structures militaires privées russes », a indiqué la diplomatie russe.

« Nous appelons les autorités françaises à s’abstenir d’adopter une approche néocoloniale dans leur travail dans la région, en disant aux partenaires africains avec qui ils devraient être amis et avec qui coopérer, ou en créant une hystérie anti-russe », poursuit le communiqué. source dans un communiqué de presse.

La France accuse régulièrement le groupe Wagner d’orchestrer la manipulation de l’opinion publique contre la France dans plusieurs pays africains, notamment en République centrafricaine, et d’y pratiquer la prédation économique sous couvert de contrats de protection gouvernementaux.

Avec l’AFP

France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.