Skip to content
Moscou énonce une condition pour reprendre les pourparlers sur le contrôle des armements avec les États-Unis — RT Russie et ex-Union soviétique


Washington doit d’abord cesser d’armer Kiev, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères

La Russie ne voit aucune possibilité de reprendre les pourparlers avec Washington sur la pierre angulaire du traité de contrôle des armements New START alors que les États-Unis continuent d’armer l’Ukraine, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Lors d’une interview en direct sur la radio Spoutnik, Maria Zakharova a déclaré : « Les États-Unis ont l’intention de fournir encore plus d’armes à la région du conflit, dans laquelle la Fédération de Russie est directement impliquée. C’est-à-dire qu’ils fourniront toutes ces armes, ils encourageront le régime de Kiev à causer encore plus d’effusions de sang, ils alloueront de l’argent aux activités extrémistes menées sous les auspices de ces personnes délirantes [in the Ukrainian presidency]et nous nous assoirons avec eux à la même table et discuterons avec eux des questions de sécurité mutuelle, y compris celles qui sont dans leur intérêt ? »

La porte-parole a souligné que Moscou appréciait l’accord New START, car il sert les meilleurs intérêts de la Russie et des États-Unis, ajoutant que les conditions nécessaires doivent être remplies avant que les pourparlers puissent reprendre.

Des diplomates russes et américains devaient se rencontrer mardi au Caire pour une nouvelle série de pourparlers sur la prolongation de l’accord, qui devait expirer au début de 2026. La réunion, cependant, a été annulée peu de temps avant qu’elle ne se produise, sans nouvelle date. annoncé.


« L’événement est reporté à une date ultérieure » a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères à RT. Entre-temps, CNN a cité le département d’État américain disant que Washington était prêt à tenir des pourparlers le plus tôt possible et a estimé que « La reprise des inspections nucléaires dans le cadre du nouveau traité START est une priorité. »

Le nouveau START, signé en 2010, est en fait le dernier accord de contrôle des armements entre les deux grandes puissances nucléaires après le retrait unilatéral de Washington du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) en 2019. Le pacte limite le nombre d’ogives nucléaires que les États-Unis et la Russie peut posséder et limiter le nombre de missiles balistiques intercontinentaux déployés basés sur des silos, de missiles balistiques lancés par sous-marins et de bombardiers nucléaires. Le nombre total de vecteurs nucléaires stratégiques ne doit pas dépasser 800.

La Russie a suspendu le régime d’inspection prévu par le traité en août, blâmant cette décision sur les sanctions occidentales qui avaient empêché les inspecteurs russes de faire leur travail aux États-Unis et donné à Washington un avantage injuste. Moscou a déclaré que l’inspection ne pourrait reprendre que lorsque les principes de parité et d’égalité seraient rétablis.

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.