Skip to content
Murali Sreeshankar vise des médailles au CWG 2022 et au Championnat du monde

Murali Sreeshankar, après s’être révélé être un gros flop aux Jeux olympiques de Tokyo, a connu une année merveilleuse jusqu’à présent, où il a réalisé un record personnel de 8,36 m. Sa régularité et certaines améliorations de sa technique font de lui un prétendant à une médaille pour le Championnat du monde, ainsi que pour les Jeux du Commonwealth.

Seul le Suisse Simon Ehammer (8,45 m) devance l’Indien, en ce qui concerne les meilleurs sauteurs en longueur cette année. Maintenant, la confiance de Sreeshankar est au plus haut et est certainement à la recherche de médailles aux Championnats du monde et au CWG.

« J’ai fait 8,36 m avec Tentaglou alors qu’il y a un athlète suisse (Simon Ehmmer) qui a fait 8,45 – c’est un décathlonien, suivi d’un athlète uruguayen (Emiliano Lasa – 8,28 m), donc je pense que le la compétition sera très difficile. Mais je suis très optimiste quant à une chance de médaille là-bas, et si je perfectionne le rythme, sur lequel je travaille actuellement et qui s’en vient vraiment, je suis sûr que j’obtiendrai la grande distance », a déclaré Sreeshankar. lors d’une rencontre organisée par la Sports Authority of India (SAI).

Sreeshankar, après l’échec aux Jeux olympiques de 2020, se sent mieux équipé pour gérer la pression. « J’ai eu une mauvaise expérience à Tokyo en termes de performances car je n’ai pas pu réaliser ce que je pouvais et ce dont je suis capable. J’ai beaucoup appris de cette horrible expérience et je suis maintenant confiant de bien faire aux Championnats du monde », a déclaré Sreeshankar. .

« La distance idéale que j’attendrais avec impatience cette saison serait d’améliorer mon record personnel, c’est la première priorité, et d’améliorer mon record personnel sur la plus grande étape, le Championnat du monde serait certainement bon.

« Je suis assez confiant de faire de mon mieux au Championnat du monde. Les Jeux du Commonwealth ne sont qu’à 10 jours d’intervalle. Ce n’est donc pas que je ferai bien dans l’un et très mal dans l’autre. Donc, mes préparatifs et mes performances devraient être plus ou moins la même chose, et j’espère donc faire de mon mieux lors des deux événements », a déclaré Sreeshankar, qui avait participé aux précédents Championnats du monde à Doha en 2019.

Suivez-nous sur Facebook ici

Restez connecté avec nous sur Twitter ici

Aimez et partagez notre page Instagram ici



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.