Najat Vallaud-Belkacem dénonce « un insupportable procès de déloyauté » fait par son intermédiaire « à des millions de Français »

Le député sortant RN Roger Chudeau a estimé qu’un membre du gouvernement ne pouvait pas être binational car cela posait un « problème de double loyauté », prenant l’exemple de Najat Vallaud-Belkacem.

Publié


Temps de lecture : 7 min

Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre socialiste de l'Éducation nationale, accuse le RN de mettre un terme à

« C’est un procès insupportable de déloyauté qui est intenté à des millions de Français à travers moi »a dénoncé vendredi 28 juin sur franceinfo Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’Education nationale, présidente de France Terre d’Asile, après des propos tenus à son égard par Roger Chudeau, député RN. Sur BFMTV, il s’en est pris à l’ancienne ministre socialiste. La nomination de cette « Franco-marocain » était un « erreur » Et « ce n’est pas une bonne chose pour la République »il a dit.

« Derrière cette idée qu’une personne binationale ne pourrait pas être ministre parce qu’elle serait déloyale envers la France, il y a l’idée qu’on ne peut jamais vraiment faire confiance à quelqu’un qui a des origines étrangères ou même qui a un nom à consonance étrangère ou peut-être qui n’a pas la bonne couleur de peau ni la bonne religion. »elle explique. «C’est ce qui est pensé, ce qui est dit par M. Chudeau et qui est très clairement entendu par les gens qui écoutaient ce soir-là. Nous ne devons pas nous contenter de ces commentaires. »fustige Najat Vallaud-Belkacem.

Roger Chudeau accuse Najat Vallaud-Belkacem de vouloir introduire des cours d’arabe en CP, « Ce faisant, on fait resurgir une vieille fake news mille fois démentie. On ne peut pas dire que le Rassemblement national ne se soit caractérisé ni par son sérieux, ni par sa compétence, ni par son rapport à la vérité. »dénonce l’ancien ministre socialiste. « Il n’en a jamais été question. Il n’a jamais été question de cours d’arabe au CP comme je l’ai entendu aussi bien dans la voix des représentants du Front national que souvent à droite ».

« Cela devrait attirer notre attention sur la dégradation du débat public, la désinformation permanente qui laisse toujours des traces. Dans ce cas-ci, M. Chudeau sait parfaitement que tout cela est faux. »

Najat Vallaud-Belkacem

vers franceinfo

Alors que le discours public raciste s’est libéré depuis l’annonce des sondages qui placent le RN en tête des intentions de vote, Najat Vallaud-Belkacem indique qu’elle est « Nous sommes exposés à ces attaques depuis des années, mais ce qui est nouveau, c’est le statut qui a été petit à petit accordé à l’extrême droite et qui a fini par en faire une force supposément acceptable et respectable. En fait, nous payons le prix d’une stratégie absolument suicidaire du président sortant qui consiste à mettre sur le même plan la gauche républicaine, sociale, écologiste et l’extrême droite. »affirme l’ancien ministre de l’Éducation.

« Aujourd’hui, tous les partisans du ni-ni, ainsi que les abstentionnistes, sont les alliés objectifs d’un vote en faveur du Rassemblement national, qui risque de faire naître un gouvernement d’extrême droite le 7 juillet. Le seul projet politique de ce parti, c’est évidemment la hiérarchisation des citoyens, c’est la création de sous-citoyens. C’est le fait de passer d’un discours de haine qu’ils ont aujourd’hui dans l’opposition à une véritable chasse aux « Français de papier » dont ils n’ont jamais accepté la présence dans la communauté nationale. ».