Skip to content
Négociations entre l’Elysée et les partis : « Le consensus n’est pas français ? »

A la une de la presse, ce mercredi 22 juin, les négociations, en France, pour sortir de l’impasse politique à l’Assemblée, après le séisme des législatives. Une scission, en Italie, au sein du Mouvement 5 Etoiles, sur fond de divergences sur le soutien apporté à l’Ukraine. Le retour en grâce de MBS, le prince héritier d’Arabie saoudite. Et le « non » du Qatar aux relations sexuelles hors mariage pendant la Coupe du monde de football.

Le + : Recevez la revue de presse de France 24 tous les matins sur votre iPhone Ou sur tout autre motif. Et aussi en devenant fan de notre page Facebook

A la une de la presse, les négociations, en France, pour sortir de l’impasse politique à l’Assemblée nationale, après le séisme des résultats des législatives.

« Entouré de ses adversaires, Emmanuel Macron cherche la sortie du labyrinthe » : selon Le Figaro, « aucun consensus n’a encore été trouvé », pour le moment, entre le président et les représentants des partis politiques. Ce compromis est-il « introuvable » ? Emmanuel Macron « saura-t-il sortir de l’impasse » où il se retrouve et réussir à engager les réformes promises ? Beaucoup de questions encore sans réponse. D’autant que le président envisagerait plusieurs options, dont la formation d’un gouvernement d’union nationale, selon le patron des communistes Fabien Roussel, qui dit avoir décliné la proposition. Autre scénario envisagé : l’obtention de majorités « au cas par cas », texte par texte : une « stratégie coup par coup » qui risque de transformer le second mandat d’Emmanuel Macron en casse-tête permanent. D’où l’image du Rubik’s cube, dans le dessin de Kak pour Opinion, qui appelle les députés à « mettre l’intérêt du pays au-dessus des tactiques partisanes » pour « éviter la paralysie ». Dans le dessin de Chapatte pour le quotidien suisse Temps, un conseiller tente de rassurer le président : « Impossible n’est pas français ». « Le consensus non plus », répond Emmanuel Macron.

La nouvelle Assemblée, où le Rassemblement national entre en vigueur avec 89 députés. Sortie, qui enregistre la mort du Front républicain, s’inquiète de voir entrer au Palais Bourbon la « génération Marine », une génération « dévouée corps et âme » à son patron et qui « rêve d’intégrer les institutions tout en se revendiquant anti-système « . « Cette génération, prévient Libé, est dangereuse parce qu’elle induit en erreur » : « Derrière le vernis premier de la classe se cachent les mêmes fondamentaux, et notamment la préférence nationale ».

Turbulences politiques également en Italie, où le ministre des Affaires étrangères a décidé, mardi 21 juin, de quitter le Mouvement 5 étoiles et de former un nouveau groupe parlementaire. « Le mouvement 5 étoiles en poussière » : le titre de La République est poétique, la réalité beaucoup moins. Officiellement, Luigi di Maio a justifié sa démission par son opposition au chef du Mouvement, Giuseppe Conte, qu’il accuse de saper les efforts du gouvernement pour soutenir l’Ukraine. Mais la démission du ministre des Affaires étrangères interviendrait en réalité pour des raisons purement politiques, selon La Républiquequi voit aussi le Mouvement 5 Etoiles victime de ses propres contradictions, du vide d’une identité politique qui se revendique « ni de droite, ni de gauche ».

« Boom, Di Maio part et le Mouvement 5 Etoiles explose »: Libéro souligne que cette scission risque d’accroître encore l’instabilité de la coalition hétéroclite réunie autour de Mario Draghi. Le président du Conseil italien, que l’on retrouve aux côtés de Luigi di Maio, sur les bancs du Sénat et à la Une deLe Manifeste. « Armes et bagages », ironise le quotidien communiste, qui précise qu’une soixantaine d’élus ont décidé de suivre le ministre des Affaires étrangères afin de constituer un groupe baptisé « Ensemble pour l’avenir »…


Au Royaume-Uni, la grève massive des cheminots pourrait s’étendre à d’autres secteurs. Lancée notamment pour réclamer des hausses de salaires en ligne avec l’inflation – près de 9 % au Royaume-Uni, cette grève déchire la classe politique et la presse britanniques, les conservateurs accusant les travaillistes de soutenir la grève pour déstabiliser le gouvernement – à l’instar des Quotidien Express, qui soutient que le Parti travailliste agit par « haine » envers Boris Johnson. « Les écoliers seront les prochains à souffrir »: Le soleil évoque la possibilité que les enseignants marchent dans les pas des cheminots et voit déjà poindre à l’horizon la « lutte des classes », rien que ça.

Enfin, un mot sur la visite aujourd’hui en Turquie du prince héritier Mohammed ben Salmane, sa première visite depuis l’assassinat à Istanbul du journaliste Jamal Khashoggi en 2018. Le retour de « MBS » sur la scène politique internationale interpelle nos confrères de la Deutsche Welle, télévision publique allemande, qui voient le prince héritier passer du statut de « paria » à celui de « partenaire privilégié ». Un retour attribué au « pétrole, aux alliés de MBS et aux leçons apprises » par le dirigeant saoudien, dont les relations avec le président turc auraient commencé à se réchauffer sérieusement en avril dernier lorsque la Turquie a accepté de déplacer le procès à 26 suspects saoudiens dans l’affaire Khashoggi d’Istanbul à Riyad – une décision suivie, le même mois, d’un voyage de Recep Tayip Erdogan en Arabie saoudite.

Avant de vous dire à bientôt, je vous propose de rester au Moyen-Orient, au Qatar plus précisément, où se tiendra la Coupe du monde de football à la fin de l’année. Un événement controversé. Le site Web La Ligue de l’Ombre rapporte que l’émirat a notamment fait savoir que les relations sexuelles hors mariage, qui sont interdites dans ce pays, tout comme l’homosexualité, seront passibles d’une peine de 7 ans de prison. Une règle qui ne souffrira « d’aucune exception », a déjà prévenu la Fifa.

Retrouvez la Revue de presse tous les matins sur France 24 (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également la Revue des Hebdos tous les week-ends en multidiffusion.



France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.