Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Nettoyez en profondeur vos sentiers d’accès


Qui n’a pas déjà eu la sensation abominable de se promener en Corn Flakes et d’effrayer toute la galerie en route vers son lieu de chasse ?

• Lire aussi : Une approche différente pour faire réagir les cerfs

Hormis le week-end réservé aux secours, les 4 et 5 novembre, il reste encore deux semaines avant le début de la très attendue période de chasse au cerf de Virginie avec arme à feu.

Le meilleur des cas

Dans un monde idéal, nous serions téléportés vers notre cache avant le lever du soleil et reviendrions tout aussi subtilement le soir. Cela garantirait que nous allions complètement incognito, sans effrayer les animaux, ni les repousser en nous dirigeant vers notre abri de fortune. Au retour, nous ne susciterions aucune crainte chez les chevreuils qui s’apprêtaient à montrer le nez. Mais ce n’est qu’une fiction.

Quand on va sur notre site préféré, on ne peut pas marcher sur la tête. Chacun de nos pas doit fouler le sol, le plus subtilement possible. Après une pluie, on a l’impression de porter des pantoufles car le sol étouffe les bruits. En revanche, lorsque le temps est extrêmement sec ou que le gel s’installe, chacune de nos foulées donne l’illusion d’une fanfare hurlant à pleins poumons. Ce qui est inévitable, c’est qu’à mesure que l’automne avance, on trouve davantage de feuilles au sol.

Acclimater

Si l’on tente sa chance dans une zone isolée, loin des activités humaines, il faut opter pour l’approche la plus subtile pour ne pas les alerter. Il faut laisser les véhicules au loin et progresser comme si l’on faisait une belle chasse. Si vous les nourrissez en portant des carottes, des pommes ou de la nourriture sur votre épaule, les cerfs associeront tôt ou tard vos pas à l’arrivée du livreur de nourriture.

Ceux qui créent un buffet improvisé en transportant de la nourriture avec un VTT ont tout intérêt à le laisser fonctionner. Encore une fois, il y aura une association qui se développera avec le bruit du moteur. Si tel est votre cas, ne rompez pas votre routine en début de saison et allez porter les pommes et les carottes avec un préposé. Ce dernier vous déposera, vous laissera le temps de monter dans votre cache, puis il repartira comme vous l’avez fait à chaque fois auparavant. Vous y serez alors sans que le cerf ne s’en rende compte.

Silencieusement

Un de mes amis a accroché la structure métallique d’un petit matelas pour enfant derrière son quatre roues. Ainsi, lorsqu’il se rend au site d’amorçage, il nettoie le chemin au fur et à mesure et enlève une grande partie des feuilles qui traînaient au sol. Lorsqu’il reviendra sur ces mêmes sentiers, à pied ou en quad, il fera beaucoup moins de bruit.

Prenez l’habitude d’emporter avec vous un râteau à feuilles en plastique plutôt qu’un râteau en métal, car il est moins bruyant. Durant votre séjour, sur le chemin vers ou depuis votre cache ou lorsque vous sortez vous promener, s’il a plu ou s’il y a une forte rosée, prenez quelques minutes pour enlever les feuilles détrempées qui recouvrent l’accès à vos sentiers. Optez pour des mouvements très discrets et doux, fusil sur l’épaule, et scrutez l’horizon par la même occasion. Vous verrez une grande différence si le mercure augmente ou diminue considérablement par la suite. Si le cerf ciblé semble nerveux, ne grattez pas à moins de 75 à 100 mètres des appâts ou de leurs sentiers d’accès.

► Je vous invite à me suivre sur Facebook.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page