Skip to content
Niti Aayog déclare que les ventes de deux-roues électriques pourraient dépasser 100 % si les subventions et les incitations sont prolongées jusqu’en 2031

Les efforts de l’Inde pour accélérer l’adoption des deux-roues électriques s’enliseront à moins que les subventions et les incitations ne soient prolongées jusqu’en 2031, selon un rapport du groupe de réflexion gouvernemental NITI Aayog.

Le rapport indique que si les incitations se poursuivent pendant les 7 à 8 prochaines années, l’autonomie et la puissance de ces véhicules pourraient augmenter de 20%, la batterie pourrait baisser de 8% (composé) et la pénétration pourrait dépasser 100% avec 2,2 crores d’unités vendues en Inde.

Le PDG sortant de NITI Aayog, Amitabh Kant, avait précédemment déclaré à CNBC-TV18 qu’il devrait y avoir une plus grande concentration sur les bus électriques et l’infrastructure de recharge à l’avenir.

La récente vague de véhicules électriques qui ont pris feu a quelque peu affecté la demande de deux-roues électriques, bien qu’une fédération automobile nationale ne pense pas que la faible demande durera longtemps.

Des données récentes de VAHAN, le registre national des e-services, ont montré que les immatriculations de deux-roues électriques ont diminué de 20% à 39 339 en mai par rapport à avril.

A lire aussi :

Cependant, Vinkesh Gulati, président de la Fédération des associations de concessionnaires automobiles (FADA), estime que la demande va rebondir dans quelques mois. « Les niveaux d’enquête EV ont diminué », a déclaré Gulati lors d’une interview avec CNBC-TV18. « Vous verrez une vente au détail modérée se produire pendant au moins un mois ou deux, mais ce phénomène ne se poursuivra pas longtemps », a-t-il déclaré.

Suite à des rapports faisant état de défauts dans les cellules et les batteries, le gouvernement est en train d’élaborer des normes plus strictes pour les véhicules électriques.

Plus tôt, le PDG de Bajaj Auto, Rajiv Bajaj, a déclaré qu’il pensait que de nombreux constructeurs de véhicules électriques « ne devraient pas fabriquer de véhicules électriques », mais que rien n’a été fait pour les empêcher d’être dans le secteur.

« Il y a encore beaucoup de fabricants qui, à mon avis, ne devraient pas fabriquer de véhicules électriques. Je ne pense pas que l’on en fasse assez pour mettre un terme à cela aussi rapidement qu’il le devrait parce que je ne peux pas le dire plus simplement. que cela qu’ils jouent avec la vie des gens et ce n’est tout simplement pas bien », avait déclaré Bajaj dans une interview à CNBC-TV18.

Première publication: IST


cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.