Skip to content
« Notre peuple n’est pas content », dit le capitaine de l’équipe iranienne


L’équipe iranienne de football a donné le coup d’envoi de sa Coupe du monde contre l’Angleterre lundi alors que le pays continue d’être secoué par de nombreuses manifestations contre la mort de Mahsa Amini.

L’équipe nationale d’Iran veut être « la voix » du peuple à la Coupe du monde 2022, a affirmé dimanche 20 novembre le défenseur et capitaine Ehsan Hajsafi, alors que son pays est secoué par un soulèvement sans précédent, durement réprimé par le pouvoir.

« Nous devons accepter le fait que la situation dans le pays n’est pas bonne et que notre peuple n’est pas content », a déclaré le joueur de l’AEK Athènes à la veille de l’entrée en lice de l’Iran. tournoi contre l’Angleterre (groupe B). Tout le monde est mécontent. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas être la voix du peuple et ne pas le respecter. »

« Tout ce que nous avons, nous le devons à notre peuple et nous sommes ici pour travailler dur, pour nous battre, pour bien nous comporter sur le terrain, pour marquer des buts et pour nous consacrer au peuple iranien. J’espère que la situation changera comme le souhaite le peuple. et tout le monde sera content », a-t-il ajouté.

Hajsafi a également adressé « ses condoléances aux familles des victimes », assurant qu’il était « à leurs côtés ».

Prise en charge des événements

L’Iran est le théâtre d’un mouvement de protestation déclenché le 16 septembre par la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans arrêtée par la police des mœurs pour avoir enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique.

Dénonçant des « émeutes » orchestrées par des forces étrangères, les autorités se sont lancées dans une répression meurtrière, qui a fait au moins 378 morts, selon un bilan publié samedi par l’ONG Iran Human Rights (IHR), basée en Norvège. Près de 15 000 personnes ont également été interpellées, selon la même source.

Plusieurs joueurs de l’équipe nationale iranienne ont exprimé leur soutien au soulèvement sur les réseaux sociaux, portant des bracelets noirs pendant les matchs ou refusant de chanter l’hymne national.

La star de « Team Melli », Sardar Azmoun, avait ainsi fait parler de lui pour avoir, dans plusieurs messages sur les réseaux sociaux, exprimé son soutien au mouvement de contestation et dénoncé la répression dans son pays.

Après le match contre l’Angleterre, les Iraniens doivent affronter le Pays de Galles le 25 novembre et les États-Unis le 29 novembre, dans un match revanche du match historique entre ces deux pays lors de la Coupe du monde 1998.

Avec l’AFP

France 24 Sport

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.