nous avons vérifié huit affirmations lors du débat entre Gabriel Attal, Jordan Bardella et Olivier Faure

Le Premier ministre, le président du Rassemblement national et le premier secrétaire du Parti socialiste se sont affrontés sur France 2, trois jours avant le premier tour.

Trois blocs pour trois projets sociaux. Sur France 2, jeudi 27 juin, les représentants des principales forces politiques nationales ont débattu une dernière fois avant le premier tour des élections législatives anticipées de dimanche. Olivier Faure (Nouveau Front populaire-Parti socialiste), Gabriel Attal (Ensemble-Renaissance) et Jordan Bardella (Rassemblement national) ont eu de vifs échanges dans la dernière ligne droite de cette courte campagne.

Franceinfo a examiné huit affirmations émises lors de ce débat souvent tendu, reflet de la campagne.

Jordan Bardella revendique la « responsabilité de la défense nationale » s’il devient Premier ministre : c’est plus nuancé

« La Constitution stipule que celui qui a la responsabilité de la défense nationale est évidemment le Premier ministre. »

Jordan Bardella

sur France 2

Le président du RN et Gabriel Attal se sont disputés sur la répartition des rôles entre Matignon et l’Elysée pour définir la politique de défense de la France, en cas de cohabitation. Dans Le télégrammeMercredi matin, Marine Le Pen avait estimé qu’Emmanuel Macron ne serait que chef des armées« honoraire » .

Sans répéter ce terme, Jordan Bardella a jugé l’interview « parfait »et a développé une lecture similaire de la Constitution. « Je serai respectueux des institutions, de la fonction de Président de la République, mais intransigeant sur la politique pour laquelle j’ai été élu »il a martelé le clou, promettant notamment que« Aucun soldat français ne sera envoyé sur le sol ukrainien » s’il dirige le gouvernement.

« L’article 15 de la Constitution stipule noir sur blanc que le président de la République est le chef des forces armées. De ce point de vue, ce n’est pas un titre honorifique. De plus, il préside le Conseil de défense qui est un lieu important de prise de décision » précise le professeur de droit public Mathieu Carpentier à Libérer .

D’autre part, conformément aux articles 20 et 21 de la Constitution , « le gouvernement détermine et conduit la politique de la nation » Et « a une administration et une force armée »tandis que le Premier ministre « est responsable de la défense nationale. » Pour les juristes, un bras de fer politique pourrait donc s’engager entre Emmanuel Macron et un Premier ministre en cohabitation en cas de désaccord.

Pour Olivier Faure, l’Ukraine ne veut pas que des troupes étrangères se battent sur le terrain : c’est vrai

« L’envoi de troupes au sol n’est absolument pas demandé, y compris par (Volodymyr) Zelensky ou les Ukrainiens. C’est donc absolument inutile. Et quand le président de la République l’a proposé, il a tout simplement réussi à diviser les Européens. »

Olivier Fauré

sur France 2

Lui-même opposé à l’envoi de troupes françaises sur le territoire ukrainien, Olivier Faure a assuré qu’un tel engagement, envisagé à plusieurs reprises par Emmanuel Macron, « n’est absolument pas demandé » par Kyiv.

Olivier Faure sur l’envoi de troupes françaises en Ukraine

C’est en effet ce que rappelait le porte-parole de la Maison Blanche le 5 mars : Volodymyr Zelensky « Il n’a jamais demandé de troupes étrangères pour combattre pour son pays. Il demande des outils et des capacités »a rappelé John Kirby. Le président ukrainien l’a lui-même assuré sur BFMTV le 11 mars : « Tant que l’Ukraine tient, l’armée française peut rester sur le territoire français ». Il n’a cependant pas refusé l’envoi de « personnel technique »qui n’irait pas en Ukraine pour combattre.

Jordan Bardella accuse le Nouveau Front Populaire de vouloir « désarmer la police » : c’est faux

« Je ne dirai pas qu’en principe, il y a des violences policières, que nos policiers sont coupables et qu’il faut désarmer la police, comme le souhaite le Nouveau Front Populaire. »

Jordan Bardella

sur France 2

Martelant sa volonté de « restaurer l’autorité de l’Etat », Jordan Bardella a accusé le Nouveau Front Populaire, au contraire, de vouloir « désarmer la police ». Cependant, l’alliance de gauche se fixe l’ambition, outre le rétablissement de la police de proximité, « pour interdire les LBD et les grenades mutilantes »comme elle l’écrit dans son programme. Cela signifie retirer deux armes dont dispose actuellement la police, mais pas les remplacer. « désarmer » entièrement.

Jordan Bardella sur le programme sécuritaire du Nouveau Front Populaire

Six femmes sur dix sont payées au Smic, assure Olivier Faure : c’est faux

« 60 % des femmes sont aujourd’hui au Smic, souvent des femmes qui élèvent seules leurs enfants »

Olivier Faure

sur France 2

Lors d’un échange avec Gabriel Attal, Olivier Faure a affirmé que « Aujourd’hui, 60 % des femmes touchent le salaire minimum, souvent des femmes qui élèvent seules leurs enfants. » Mais le premier secrétaire du PS s’embrouille les pinceaux. En réalité, près de 60 % des personnes au SMIC (un peu plus de 57 % exactement) sont des femmes, selon les statistiques du ministère du Travail (Fichier PDF). Ce qui est loin de vouloir dire que 57% des Françaises touchent le salaire minimum.

Olivier Faure sur le nombre de femmes au Smic

Environ 900 000 clandestins sont présents sur le sol français, selon Jordan Bardella : c’est exagéré

« Nous avons aujourd’hui 900 000 immigrés clandestins sur le territoire français. »

Jordan Bardella

sur France 2

Lorsqu’on fait référence au « 900 000 immigrants illégaux » sur le territoire français, l’eurodéputé RN reprend la fourchette haute d’une estimation de Gérald Darmanin avancée à l’automne 2022. « Le ministre de l’Intérieur a estimé le nombre de personnes présentes illégalement sur le territoire national à ‘entre 600 000 et 900 000’ lors de son audition au Sénat »expliquaient les sénateurs Muriel Jourda et Philippe Bonnecarrère, dans un rapport de novembre 2022.

Un quart des membres de la CPME déclarent qu’ils licencieraient si le salaire minimum augmentait à 1 600 euros : c’est vrai

« Quand nous disons que nous augmentons le salaire minimum (à) 1.600 euros, la CPME, qui représente les patrons de PME, a mené une enquête auprès de ses adhérents. Un sur quatre a déclaré qu’il serait contraint de licencier si ces tarifs étaient augmentés. « .

Gabriel Attal

sur France 2

Pour critiquer la promesse de Nouveau Front populaire pour relever le salaire minimum à 1.600 euros net mensuel, Gabriel Attal a souligné une enquête publiée par l’agence de presse Reuters. Confédération des petites et moyennes entreprises. Un quart des patrons interrogés « a déclaré qu’il serait contraint de licencier » si la mesure est mise en œuvre, a déclaré le Premier ministre. « C’est faux », rétorqua Olivier Faure.

Gabriel Attal et Olivier Faure sur la hausse du SMIC

C’est pourtant le résultat de l’enquête menée par la CPME auprès d’un millier de ses membres, propriétaires de TPE et de PME. « L’idée du Nouveau Front Populaire de relever le salaire minimum à 1 600 euros net par mois est mal accueillie par les dirigeants, dont 41% prendraient des mesures drastiques »écrit la CPME dans sa synthèse des résultats. « Près de trois sur dix (27 %) licencieraient une partie de leur personnel pour sauver leur entreprise.. « C’est la CPME qui a réalisé une enquête »a insisté Gabriel Attal sur le plateau de France 2. « C’est quand même faux »a insisté Olivier Faure, laissant entendre qu’il ne croyait pas que cette menace se réaliserait si le salaire minimum augmentait effectivement.

Jordan Bardella assure que l’énergie des éoliennes ne peut pas être stockée : c’est faux

« Les éoliennes tournent à vide un quart du temps. Et l’énergie, par définition, ne peut pas être stockée. »

Jordan Bardella

sur France 2

Attaqué pour son rejet des éoliennes, Jordan Bardella, qui souhaite « un moratoire sur toute nouvelle construction »avancent plusieurs arguments pour contester l’utilité de cette source d’électricité. Selon lui, « Les éoliennes tournent à vide un quart du temps » Et « L’énergie, par définition, ne peut pas être stockée ».

Jordan Bardella sur les éoliennes

C’est faux. En réalité, l’énergie produite par les éoliennes est utilisée, stockée ou vendue sur les marchés. Selon l’expert en énergie Nicolas Goldberg, « Les éoliennes ne tournent pas à vide »et affirmer le contraire est « un abus de langage ». Il explique notamment que les usines d’aujourd’hui savent « déplacer leur production pour utiliser cette énergie ». Par ailleurs, selon Cédric Philibert, ancien analyste à l’Agence internationale de l’énergie, l’énergie éolienne « peut être sstockés, dans des piles par exemple ».

A Paris, 75 % des violences faites aux femmes dans la rue sont commises par des étrangers, affirme Jordan Bardella : c’est trompeur

« A Paris, 75% des violences commises contre les femmes dans la rue sont commises par des étrangers »

Jordan Bardella

sur France 2

Interrogé sur les droits des femmes, Jordan Bardella a martelé l’idée d’un lien entre la lutte contre les violences et contre l’immigration, avançant encore une figure évoquée lors de son débat solo avec Gabriel Attal fin mai.

Il s’agit d’un article publié en avril par Europe 1, qui s’appuie sur les statistiques de la préfecture de police de Paris. Selon la radio, sur 97 viols commis dans les rues de la capitale recensés par la police en 2023, 30 ont été élucidés. Et parmi les 36 personnes interpellées dans ce cadre, 28 sont de nationalité étrangère, ce qui équivaut à 77 % des personnes impliquées.

Une précision s’impose cependant : les viols commis dans la rue sont souvent commis par des personnes sans domicile fixe ou sans papiers, catégories de population dans lesquelles les étrangers sont surreprésentés par rapport à leur part dans la population française. De plus, les viols commis dans la rue, notamment ceux dont les auteurs sont identifiés et interpellés, ne représentent qu’une petite minorité de l’ensemble des viols commis dans la capitale et plus généralement en France. Les chiffres rapportés par Europe 1 ne permettent donc pas de tirer de conclusions générales sur les violences sexuelles en France.