Nouvelle-Calédonie : les opérations d’ingérence n’expliquent pas les violences

Gérald Darmanin a accusé jeudi l’Azerbaïdjan d’ingérence en Nouvelle-Calédonie. Il y a bien une manipulation de la part de cette dictature qui, depuis deux ans, démontre son hostilité envers la France. Mais cela ne suffit pas à justifier la colère et les affrontements en cours.

Quitter la version mobile