Olivier Christen nommé nouveau procureur antiterroriste

Olivier Christen, nouveau procureur chargé de la lutte contre le terrorisme, à Paris, le 28 mars 2024.

La lutte contre le terrorisme a un nouveau visage : Olivier Christen, l’ancien directeur des affaires pénales et des grâces (DACG), installé, depuis lundi 22 avril, au Parquet national antiterroriste (PNAT). Ce haut magistrat connaît parfaitement le sujet, et ce depuis longtemps. Jean-François Ricard, premier procureur national antiterroriste, poste créé pour lui en 2019, a quitté ses fonctions vendredi 19 avril et rejoint le cabinet du garde des Sceaux. Conseiller spécial, il est notamment chargé de préfigurer un parquet national sur le crime organisé.

Olivier Christen, 52 ans, a eu une carrière aussi rapide que brillante, dans les plus hautes sphères de la justice et il a effectivement un profil sérieux pour ce poste. Il a une réelle expérience de la juridiction, tant au siège (« les juges qui jugent ») qu’au parquet, avec une série d’allers-retours dans toute l’appareil judiciaire de l’État, et c’est « sa grande force », indique l’un de ses proches collaborateurs. « J’ai eu des opportunités à chaque fois, acquiesce le procureur. J’ai toujours occupé des postes intéressants, j’ai à chaque fois appris de nouvelles façons de travailler, qui nécessitent de s’investir pleinement. »

Il débute, en 1999, après sa sortie de l’École nationale de la magistrature, comme juge d’instruction au tribunal de Pontoise, avant, très vite, de rejoindre la chancellerie, en 2002, sous Dominique Perben. Il est – déjà – affecté au bureau de lutte contre le crime organisé et le terrorisme. Deux ans plus tard, il est détaché au secrétariat général du gouvernement Raffarin, comme adjoint au chef du service législatif – il étudie le droit et rien d’autre.

Le procès Tarnac

Olivier Christen est nommé, en 2007, vice-président chargé des enquêtes au tribunal de Bobigny, puis devient secrétaire général du deuxième tribunal de France. Il va ensuite au sol. Vice-procureur, il était en 2010 chef de la très sensible section C1, la section antiterroriste du parquet de Paris. C’est un tournant.

« C’était mon premier poste au parquet et j’ai découvert l’antiterrorisme, sourit le magistrat. C’est sans doute ce qui a marqué la suite. Tous les postes que j’ai occupés les années suivantes m’ont préparé pour aujourd’hui. » Le procureur de Paris est alors Jean-Claude Marin, bientôt remplacé par François Molins, et le parquet se retrouve en première ligne, en mars 2012, lors de l’affaire Merah.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Affaire Merah : à mi-procès, la difficile quête des preuves de complicité

De 2014 à 2016, Olivier Christen a été directeur adjoint de la justice pénale spécialisée à la DACG, qui gère, sur tout le territoire, les dossiers les plus difficiles – et encore les attentats contre Charlie Hebdo et celles du 13 novembre 2015. Il est ensuite nommé conseiller technique de Christiane Taubira, garde des Sceaux, puis conseiller justice au cabinet de Manuel Valls, Premier ministre, puis de Bernard Cazeneuve. L’heure est à une activité législative, normative et organisationnelle intense contre le terrorisme, dans laquelle celui-ci joue un rôle important.

Il vous reste 53,23% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.