Skip to content
Ollie Hassell-Collins revendique l’Angleterre devant Steve Borthwick alors que les exilés font trébucher les Sarrasins

Steve Borthwick a vanté les vertus de la Gallagher Premiership lors de son dévoilement en tant qu’entraîneur-chef de l’Angleterre cette semaine et a choisi un match convaincant pour son premier briefing alors qu’un Irlandais de Londres fougueux a démenti sa position modeste dans la ligue pour faire trébucher les Sarrasins à Brentford.

Au milieu d’une rafale de cartes, y compris des rouges pour Adam Coleman et Ben Earl dans la première demi-heure, Borthwick avait beaucoup à réfléchir alors que les Exiles triomphaient 29-20. Tom Pearson, le rameur arrière en maraude, et Ollie Hassell-Collins ont été exceptionnels pour les hôtes et doivent être pris en considération pour les places de l’Angleterre dans les Six Nations de l’année prochaine. Si Borthwick veut donner vie à l’équipe, cette paire intrépide ne le laissera pas tomber. Étant donné que Hassell-Collins a été fortement lié à un déménagement aux Leicester Tigers l’été prochain, on sent que le patron anglais est déjà un grand fan.

Les Saracens visaient une 10e victoire consécutive pour commencer la saison de Premiership, bien que leur semaine ait déjà été gâchée. Theo McFarland, leur superbe international samoan, aurait subi une rupture du ligament croisé antérieur du genou lors d’un accident d’entraînement et manquera probablement le reste de la campagne. Dans une nouvelle plus heureuse, Nick Isiekwe est revenu pour sa première apparition de la saison. Mais les Saracens ont eu du mal à trouver une impulsion tout au long d’une première mi-temps pleine d’action.

Ben Loader a immédiatement déclenché les Exiles, frappant un grubber délicat qui a forcé Alex Goode à reporter la ligne de touche. Hassell-Collins, qui était à la poursuite, a marqué dès l’alignement qui a suivi, écartant Owen Farrell dans une finition assurée à bout portant. Paddy Jackson s’est converti et l’Irlandais a continué d’impressionner, avec Tom Pearson en tête, malgré la perte de Will Joseph sur blessure.

Il a fallu le penalty de Farrell à la 15e minute, après que So’otala Fa’aso’o n’ait pas réussi à éviter un tacle sur Billy Vunipola, pour ouvrir le compte des Sarrasins. Mais alors Coleman a vu rouge après avoir heurté Woolstencroft. Matthew Carley n’a eu besoin que d’une seule rediffusion pour juger que le tacle, qui a croqué le visage de sa victime et l’a obligé à partir sur une civière après un long délai, méritait une expulsion. Coleman est un récidiviste. Remarquablement, il a été expulsé lors des deux rencontres entre ces clubs la saison dernière, bien que la seconde ait été annulée par la suite.

Les Irlandais ont continué à venir, un Hassell-Collins itinérant faisant le lien avec Pearson pour gagner un penalty qui a été botté par Jackson. La frustration augmentant clairement parmi les visiteurs, Carley les a pénalisés pour dissidence et a averti Farrell du comportement de son équipe. Loader et Hassell-Collins se sont à nouveau combinés peu de temps après, ce dernier réduisant et déchargeant à Juan Martín Gonzalez. Bien que cette attaque ait échoué, la mêlée irlandaise était également en tête et a accordé trois points supplémentaires à Jackson.

Dans une performance de plus en plus calamiteuse, les Sarrasins ont perdu Earl pour ce qui était considéré comme une charge à l’épaule sur un Pearson penché. Jackson a poussé l’avance à 16-3. Sur le coup de la mi-temps, les Irlandais ont concédé une pénalité de panne élémentaire à l’intérieur de leur propre 22. Les Saracens sont allés dans le coin et ont semblé avoir récupéré un peu d’élan alors que Kepeli Pifeleti s’est détourné. Une bagarre dans la foulée, cependant, a offert aux Exilés une pénalité pour mettre fin à la première période. Jackson était sur la cible à mi-chemin. Rien de moins qu’une avance de neuf points irlandais aurait semblé injuste.

Pearson s’est précipité pour un revirement de panne pour commencer la seconde mi-temps, mais les Saracens semblaient plus déterminés. Juste au moment où la défense irlandaise semblait gagner en confiance, un grubber Daly a trouvé de l’espace. Lucio Cinto a tâtonné et Sean Maitland a bondi pour marquer. Billy Vunipola a ensuite intercepté Jackson et a grondé vers le haut du terrain, donnant un coup de pied en avant pour garder les Irlandais attachés.

Les Exiles ont tenu bon et ont ensuite marqué alors que Jackson inscrivait son cinquième penalty, mais ont rapidement été davantage compromis. Rory Jennings et Rob Simmonds, à la suite d’un tacle haut et d’une attaque de maul, ont reçu des cartons jaunes. Pourtant, les Sarrasins ont trouvé la situation difficile. Pifeleti a été retenu au-dessus de la ligne d’essai, puis Hassell-Collins a aidé à remporter un chiffre d’affaires grâce à son lourd tacle sur Jackson Wray avant que Nick Tompkins ne soit expulsé à fond.

Simmons et Jennings sont revenus sans que leurs adversaires n’ajoutent un point contre en neuf minutes contre 12, bien qu’un chacal de Billy Vunipola ait permis à Farrell de frapper les Saracens à 22-20 derrière. À juste titre, un alignement perdu a scellé le sort des hommes de Mark McCall. Le ballon a fait son chemin vers Pearson, qui a déchiré 40 mètres sur le terrain. Lors de la phase suivante, Chandler Cunningham-South a scellé la victoire en passant au-dessus.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.