« On n’a pas fait ça depuis la Seconde Guerre mondiale », un camp militaire géant en construction près de Paris

Le camp sera installé sur la pelouse de Reuilly, à Vincennes.
Michael Baucher / Panoramique / Michael Baucher / Panoramique

La construction d’un camp militaire en périphérie parisienne pour 5 000 soldats participant à la sécurisation des JO débutera dans les prochains jours

« Nous n’avons jamais fait cela depuis la Seconde Guerre mondiale. », a déclaré à l’AFP le commissaire général Philippe Pourqué, directeur général du Bureau des armées, qualifiant l’opération de « défi ». Un immense défi à trois mois de l’événement mondial, selon les responsables du chantier.

« Là, on repart de zéro dans un espace contraint. Il faut construire en deux mois un camp de la taille du Salon du Bourget (le plus grand salon aéronautique du monde, ndlr) qui s’installe normalement en six mois sur un terrain que l’on connaît.a expliqué le commissaire général.

Les équipes ont commencé »travaux de nivellement du terrain » et sera mobilisé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour livrer le camp aux armées le 3 juillet, avec une arrivée progressive des militaires le lendemain. Au total, 18 000 militaires participeront à la sécurité des Jeux olympiques (26 juillet-11 août), dont 3 000 aviateurs, en soutien aux 45 000 forces de sécurité intérieure, police et gendarmerie.

Les installations se fondront dans le paysage

En cas de pénurie d’agents de sécurité privée dont les besoins varient entre 18 000 et 22 000 par jour, les armées « sera là. Mais il n’est pas automatique de combler les lacunes de la sécurité privée avec des armées. »prévient un officier supérieur, alors que les militaires craignent d’être appelés à la rescousse à la dernière minute.

L’un des défis de la conception du camp, du nom de l’athlète militaire Alain Mimoun (1921-2013), était d’intégrer les installations dans le paysage, à une distance d’au moins deux mètres des arbres entourant le terrain. , à la demande des services du patrimoine et de l’environnement. Le camp, qui sera clôturé, comprendra des hébergements climatisés, des toilettes reliées au réseau parisien, un restaurant et des espaces de loisirs comme une salle de musculation.

La pelouse de Reuilly, une dizaine d’hectares en bordure du bois de Vincennes à l’est parisien, accueille chaque année de nombreux événements comme la foire du Trône, qui a quitté les lieux le 22 avril.