Optimisme pour le maintien de Biarritz en Pro D2

Il faudra donc attendre le début de la semaine pour connaître la décision de l’Autorité de Régulation du Rugby concernant l’avenir du Biarritz Olympique. Au vu de la très longue réunion de mercredi à Paris au siège de la Ligue, les supporters du club basque peuvent cependant en partie souffler. Alors qu’un épais brouillard entourait le projet des repreneurs, l’ARR y voit désormais beaucoup plus clair.

D’après ce que l’on sait, l’audience a cette fois permis d’avancer beaucoup plus concrètement. La nouvelle mouture de l’amendement rédigée mercredi par les nouveaux dirigeants biarritz aurait ainsi reçu la validation verbale du gendarme financier.  » Maintenant nous attendons les fonds », a confirmé Dominique Debreyer, le patron de l’ARR ce jeudi. Le million d’euros, nécessaire pour terminer la saison, serait (enfin) attendu dans les heures à venir. Avant deux à trois millions pour le prochain exercice.

« La validation finale devrait avoir lieu en début de semaine par l’organisme de contrôle de gestion »

Arnaud Dubois, l’un des nouveaux dirigeants du club

Du côté du BOPB, comme déjà indiqué dans un communiqué publié mercredi soir, on se veut également particulièrement confiant.  » Nous avons répondu à toutes les demandes de la DNACG mercredi lors de l’audiencenous a confié Arnaud Dubois, l’un des nouveaux managers du club. On a rassuré l’ARR et on est aussi rassuré que le club restera en Pro D2. La validation finale devrait avoir lieu en début de semaine par l’organisme de contrôle de gestion. Nous attendons cette validation légale mais pour le moment nous avons répondu à toutes les demandes de l’Autorité de Régulation. »

 » Ils ont accepté ce qu’exigeait l’ARR, qui était inflexible », ajoute une autre source. Si les fonds rentrent effectivement dans les caisses du club d’ici lundi, la commission de contrôle de l’ARR donnera officiellement son feu vert au maintien du BOPB en Pro D2 mardi. À moins d’un énième rebondissement, la fin de la saga ne serait qu’une question de jours. Désormais, c’est le montage financier opéré via une fiducie entre le club, ses nouveaux partenaires financiers, dont le milliardaire conservateur Pierre-Édouard Stérin devenu figure centrale du dossier et de l’emphytéose, ainsi que le maire. Maider Arosteguy, présent à Paris mercredi, qui fait beaucoup parler sur la Côte Basque.