Skip to content
Paralysie des usines de transformation du compost |  Le différend commercial se poursuit après quatre mois

Le conflit commercial qui a paralysé les chantiers de construction des deux centres de traitement du compost à Montréal n’est toujours pas réglé, quatre mois plus tard, a révélé lundi l’administration Plante.


Selon la Ville de Montréal, la construction de l’usine de biométhanisation à Montréal-Est et de l’usine de compostage à Saint-Laurent prend du retard en raison d’un conflit entre le maître d’œuvre (Veolia) et son sous-traitant (EBC).

Les travailleurs d’EBC ont complètement déserté les chantiers cet été. En octobre, la Ville de Montréal a annoncé que des travaux annexes et d’hivernage étaient en cours, mais les projets eux-mêmes étaient toujours en attente.

« Il y a un différend entre l’entrepreneur et son principal sous-traitant. Ce sont des dossiers complexes, on le comprend », a déclaré Marie-Andrée Mauger, responsable de l’environnement à l’administration Plante. « Nous exhortons Veolia […] de s’entendre avec son principal sous-traitant afin que nous ne soyons pas pris en otage dans ce différend privé. »

Mmoi Mauger a souligné que « les choses continuent d’avancer, il y a de l’activité sur les chantiers en ce moment », faisant apparemment référence aux travaux annexes et d’hivernage en cours.

Elle a été interrogée par Alan DeSousa, maire de Saint-Laurent. « Comment être sûr que les Montréalais n’auront pas à payer encore et encore pour de nouveaux retards? se demanda-t-il.

L’usine de Saint-Laurent est achevée à 90 %, tandis que l’usine de Montréal-Est est à 60 %.

Le conseil municipal a voté lundi une augmentation de 11 millions du budget de l’usine de biométhanisation de Montréal-Est. Cette augmentation n’est pas liée à des dépassements de coûts, mais à des changements de commandes, a précisé M.moi Mauger. « Ce ne sont pas des caprices, ce sont des éléments vraiment importants »

Ensemble, les deux usines coûteront au moins 100 millions de plus que prévu initialement et seront livrées avec des mois, voire des années, de retard.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.