Skip to content
Pas encore de table rase alors que l’ombre du scandale du racisme dans le Yorkshire plane sur Headingley

La société de médias indienne est sans aucun doute un nouveau sponsor très bien nommé, car c’est exactement la position que Yorkshire aimerait projeter après l’annus horribilis du club de crise du cricket.

Mais les nuages ​​​​sombres du racisme du Yorkshire, qui ont été déclenchés par le témoignage choquant de leur ancien joueur Azeem Rafiq et se sont maintenant propagés bien au-delà des Broad Acres, restent bas. Il suffit de jeter un coup d’œil aux nouvelles de la semaine dernière pour le savoir.

La semaine dernière, le club et sept individus ont été accusés d’avoir déconsidéré le jeu (commentaires racistes, essentiellement). Leurs auditions auront lieu à l’automne, date à laquelle le scandale aura plus de deux ans.

Même ce matin, quatre anciens présidents du Yorkshire, dont Colin Graves, ont continué à lancer des bordées à la BCE, affirmant qu’ils n’étaient pas aptes à gérer la crise. La manipulation a vu des défauts de toutes parts.

Pendant tout ce temps, il y a aussi un exode de joueurs, le polyvalent anglais David Willey offrant un tir d’adieu le jour où il a rejoint le Northamptonshire. Tom Kohler-Cadmore a depuis suivi, même si de bonnes nouvelles sont arrivées aujourd’hui, comme Harry Brook s’est engagé jusqu’en 2027. Le Yorkshire peut se considérer extrêmement chanceux d’accueillir ce test.

Ils ont déjà eu une saison internationale, qui comprenait la seule victoire de l’Angleterre au test l’été dernier, depuis le début du scandale, et ils ont d’abord été dépouillés de ce match.

Mais ils ont sauté à travers quelques cerceaux de la BCE et – à tort ou à raison – ont sécurisé le match, et un match international d’une journée contre l’Afrique du Sud le mois prochain, qui les maintiendra solvables.

Rafiq ne voulait pas que le Yorkshire perde ce rendez-vous (il reste tellement plus conciliant que ceux qui s’opposent à lui), comprenant le caractère existentiel de la crise.

La valeur du Yorkshire CCC est évidente dans l’équipe d’Angleterre. Ils ont produit trois des cinq meilleurs anglais de ce test (dont Joe Root et Jonny Bairstow, grands noms de tous les formats), ainsi que Brook, le jeune qui entrera en jeu si l’un d’eux est blessé.

Il y a, cependant, beaucoup plus de douleur à venir. Yorkshire a à peu près tout faux du début à la fin. De la mauvaise gestion par l’ancien régime des allégations initiales de Rafiq au limogeage par le nouveau régime, en bloc, de 16 membres du personnel clandestin qui s’avère si source de division et si coûteux.

Les efforts de relations publiques ont été tout à fait ineptes et le restent. Lord Patel, le nouveau président, est un homme bon et très occupé, mais parler de ce qui se passe au club avant une semaine aussi importante aurait été utile.

Beaucoup de choses ont changé à Headingley, mais une table rase ? Pas encore.

Sports standard En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.