Skip to content
Paul Scholes « pensait qu’il serait parti » après une dispute sur le parking avec Sir Alex Ferguson où il a dit au patron de Manchester United qu’il refusait de jouer


Paul Scholes a tout révélé sur une dispute avec Sir Alex Ferguson qui l’a laissé penser que son temps au club était peut-être terminé.

S’adressant à l’ancien coéquipier de Manchester United Gary Neville sur Le chevauchementScholes s’est plongé dans une bagarre entre lui et le légendaire manager du club.

Scholes était l’un des plus grands joueurs de Ferguson, mais il craignait d’écourter sa carrière à United

Paul Scholes « pensait qu’il serait parti » après une dispute sur le parking avec Sir Alex Ferguson où il a dit au patron de Manchester United qu’il refusait de jouer

le chevauchement

Scholes a déclaré que sa réaction était hors de contrôle

L’incident s’est produit lorsque United a eu la malchance de jouer contre Liverpool en Premier League un dimanche, avant un affrontement en Coupe de la Ligue le lundi.

Les Red Devils ont perdu 3-1 contre leurs rivaux grâce à un doublé de Michael Owen et Scholes n’a joué que les 13 dernières minutes avant un match nul contre Arsenal le lendemain.

Alors que les réserves de United devraient être alignées pour la deuxième rencontre, Scholes est resté livide lorsqu’il n’a pas été nommé dans la formation de départ pour le premier match du double en-tête.

« J’ai fait des conneries quand j’étais gamin, il m’a laissé sortir le dimanche et j’étais p***** off », a expliqué Scholes.

« Parfois, quand j’étais laissé de côté la plupart du temps, je savais pourquoi, je n’avais pas bien joué la semaine précédente, donc je pouvais le supporter, j’allais bien, vous voyez certains joueurs, ils ne peuvent tout simplement pas le supporter s’ils ont joué mal ou pas.

« Je ne me souviens pas de ce qu’était le match avant, mais j’étais vraiment p***** en dehors du fait qu’il ne m’a pas choisi dans ce match et que nous étions battus, nous ne jouions pas très bien.

Paul Scholes « pensait qu’il serait parti » après une dispute sur le parking avec Sir Alex Ferguson où il a dit au patron de Manchester United qu’il refusait de jouer

Scholes a fait face à la colère de Ferguson


« Je pense à la mi-temps ‘il va m’amener’ et il ne l’a pas fait.

« J’étais remonté dès le début du match, j’avais perdu la tête et je pensais ‘il va m’amener’ et je ne sais pas si je l’imaginais mais j’avais l’impression qu’il le faisait exprès, « Je ne le fais pas venir parce que je vais le jouer demain », à l’époque c’était comme un match de Coupe de la Ligue, tu joues les réserves, tu joues les jeunes.

« Ma tête était partie et je pensais qu’il le faisait exprès, il ne m’amenait pas, il le laissait juste et le laissait et le quittait et pensait qu’il restait 10 minutes et que je pouvais jouer et aller de l’avant et jouer demain. »

Paul Scholes « pensait qu’il serait parti » après une dispute sur le parking avec Sir Alex Ferguson où il a dit au patron de Manchester United qu’il refusait de jouer

Getty

Scholes était livide face à la décision du patron

Qu’il s’agisse ou non des célèbres jeux d’esprit de Ferguson, Scholes a plutôt pris les choses en main.

L’ancien milieu de terrain pensait que ce serait lui qui déciderait s’il jouerait ou non contre Arsenal, et est allé le dire à son manager.

« Je suis rentré chez moi et j’étais toujours furieux », se souvient Scholes. «Nous nous rencontrions ce soir-là à Stockport à la gare et nous lui avons dit que je n’irais pas.

«Je me suis arrêté à côté de lui dans le parking, le gaffer était là dans sa grosse Mercedes, j’ai baisé la fenêtre et j’ai dit que je n’y allais pas.

Paul Scholes « pensait qu’il serait parti » après une dispute sur le parking avec Sir Alex Ferguson où il a dit au patron de Manchester United qu’il refusait de jouer

Heureusement pour Scholes, Ferguson a retenu sa colère

« C’était fou, stupide, mais j’avais perdu la tête et après ce match, c’était une pause internationale, donc ça a continué et continué.

« Il n’y avait pas de contact parce que j’étais avec l’Angleterre donc j’ai dû attendre 10 jours, je ne pense pas qu’il soit devenu fou, il m’a juste infligé une amende de deux semaines de salaire, je me suis excusé.

« Je ne pensais pas que je survivrais après ça pour être honnête avec vous, je pensais que je serais parti. »




sports En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.