Peine de mort pour le rappeur iranien Toomaj Salehi : Téhéran renforce sa répression

« Le tribunal d’Ispahan a condamné (le rappeur) Toomaj Salehi à la peine de mort et à une peine supplémentaire pour corruption sur terre », a annoncé, mercredi 24 avril, le journal conservateur Hamshahri, organe de la municipalité de Téhéran, ajoutant que le verdict est susceptible d’appel.

Mais « En raison de l’expression de remords (…) par l’accusé, la justice a estimé que le chanteur avait droit à une réduction de peine », poursuit le quotidien, indiquant toutefois que le chanteur pourrait éventuellement être condamné à « une longue peine de prison » et non la peine capitale.

Le chanteur de 33 ans avait été arrêté en octobre 2022 pour avoir ouvertement soutenu sur les réseaux sociaux, et via ses chansons, le mouvement de contestation déclenché après la mort en septembre de la même année de Mahsa Amini, une jeune Kurde iranienne détenue par la morale. la police, qui l’accusait d’avoir violé le code vestimentaire strict pour les femmes. Toomaj Salehi a été libéré sous caution en novembre 2023 avant d’être arrêté dix jours plus tard.

« Comédie noire »

De nombreux artistes et militants iraniens ont dénoncé le ver