Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Pénurie de personnel : une toute nouvelle unité de naissance toujours fermée à l’hôpital Notre-Dame


La toute nouvelle unité de naissance de l’hôpital Notre-Dame, d’une valeur de 24 millions de dollars, reporte une fois de plus son ouverture faute d’une vingtaine d’infirmières pour la faire fonctionner, près de quatre ans après la date prévue.

L’ouverture de l’Unité familiale de naissance (UFN) aura lieu « au plus tard » en février 2024, a répondu par écrit la direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île de Montréal.

Son inauguration devait en principe avoir lieu le 27 novembre. C’est la troisième fois que le CIUSSS reporte l’ouverture, initialement prévue au printemps 2020. Depuis la pandémie, plusieurs problèmes ont causé des retards dans la livraison de l’unité et le recrutement du personnel. L’UFN comprend 16 chambres privées avec salle de bains et six berceaux néonatals.

Avec l’aimable autorisation (source privée)

Pénurie de personnel

L’ouverture sera toutefois « progressive et progressive ».

«Nous avons pris cette décision pour nous assurer de réunir toutes les conditions gagnantes pour offrir des soins de qualité aux familles et aussi relâcher la pression sur les équipes», écrit le service de communication.

Toute nouvelle, l’UFN ne peut toujours pas effectuer de livraisons car il lui manque « un peu plus » de 20 infirmières et infirmières auxiliaires pour continuer à fonctionner, confirme le CIUSSS, qui est en période de recrutement.

«Pour les services à la population, c’est regrettable», déplore Denis Joubert, président du syndicat local des infirmières, affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ). Mais il vaut mieux attendre que d’avoir une équipe incomplète et de la laisser prolonger les prolongations.

«C’est tout nouveau. On dirait que c’est très beau», ironise-t-il.

La direction souhaite proposer des horaires de travail attractifs avec des horaires de 12 heures et deux week-ends de repos sur trois (au lieu d’un sur deux). Malgré cela, le recrutement est difficile. Les infirmières embauchées et formées sont même parties ailleurs.

«Ils voulaient travailler», explique M. Joubert. Ceux qui sont là ont hâte que ça ouvre. »

Depuis plusieurs mois, l’hôpital Notre-Dame propose un suivi de grossesse en clinique externe. L’UFN pensait pouvoir accoucher ses patientes fin novembre, mais ce troisième report obligera 25 patientes à accoucher ailleurs d’ici février.

«Toutes les personnes dont l’accouchement était prévu à l’UFN ont été invitées à communiquer avec leur obstétricien pour convenir de leur nouveau projet d’accouchement», écrit le CIUSSS.


Notre Dame

Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

vacances de Noël

La salle d’opération de l’hôpital a déjà du mal à fournir tous les services en raison d’un manque de personnel. En raison des vacances de Noël, la direction craignait de ne pas pouvoir proposer de services chirurgicaux et d’accouchement. Selon la FIQ, un manque d’anesthésiologistes contribue également au report de l’ouverture de l’UFN (en raison de césariennes).

De son côté, le syndicat des infirmières ne croit pas que l’objectif de février prochain soit réaliste.

« J’ai de gros doutes, je ne vois pas comment ils vont faire », souligne M. Joubert.

L’UFN prône l’approche TARP, c’est-à-dire que la femme reste dans sa chambre du début à la fin de son séjour de quelques jours.

L’UNITÉ DE NAISSANCE FAMILIALE
  • 16 chambres privées avec salle de bain
  • 1500 naissances par an
  • Projet de 24 millions de dollars
  • Projet prévu depuis 2017

Source : CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page