Skip to content
Pénurie d’infirmières |  Dubé mise sur la gestion locale des horaires et le décloisonnement

(Montréal) Pour faire face aux problèmes de main-d’oeuvre infirmière, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, pense avoir trouvé une « recette » qui fera « une différence » et qui passe par le décloisonnement des professions et la gestion de proximité des horaires.


La ministre affirme aussi avoir moins misé que lors de la dernière négociation sur la création de postes à temps plein pour les infirmières. Il dit avoir «très bien entendu le message» des infirmières des établissements qui veulent aussi des postes à temps partiel pour faciliter la conciliation travail-famille et avoir une tâche raisonnable.

La ministre Dubé a fait ces commentaires lundi alors qu’elle assistait au congrès de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec à Montréal.

De son côté, le président de l’Ordre, Luc Mathieu, a aussi dit croire que tout dépendait de la façon dont les postes à temps plein étaient modulés, puisqu’ils peuvent être sur quatre jours, par exemple.

Quant au décloisonnement des professions, le ministre a cité le cas des paramédicaux, où le Québec a fort à faire dans ce domaine.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.