Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Personnage historique controversé | L’Université de Moncton ne changera pas de nom

(Moncton) Le conseil d’administration de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, a tranché : l’institution ne changera pas de nom, malgré son lien avec un personnage historique controversé.


«Après avoir étudié les multiples enjeux liés au nom, les membres du Conseil universitaire ont décidé de ne pas prolonger la réflexion et de ne pas changer le nom de l’Université de Moncton», a confirmé l’université samedi dans un communiqué.

Cette décision faisait suite à la publication d’un rapport commandé par l’université qui décrivait la participation de l’officier colonial britannique Robert Monckton à la déportation des Acadiens.

L’Université de Moncton doit son nom à l’emplacement de son campus phare, dans la ville de Moncton. Ce sont des colons britanniques, il y a plusieurs siècles, qui ont donné à la ville le nom de Robert Monckton.

Dans leur rapport, les auteurs estiment que changer le nom de l’établissement, qui est la plus grande université francophone du Canada hors Québec, coûterait jusqu’à 4,6 millions de dollars.

Plutôt que de procéder à un changement de nom, le conseil d’administration de l’Université de Moncton a finalement indiqué qu’il soutiendrait le développement de stratégies visant à contextualiser l’origine de son nom, ainsi qu’une mise à jour de sa politique de toponymie.

« Il y a 60 ans, lorsque le nom de l’Université de Moncton a été identifié, il faisait consensus avec ses trois campus et était basé sur la situation géographique de son siège social dans la ville de Moncton et non sur « un caractère historique », a expliqué le président du Conseil universitaire, Denis Mallet, dans un communiqué.

« Acadienne et francophone depuis sa création, l’Université de Moncton demeure ancrée dans ses communautés en se souvenant de l’histoire et en regardant vers l’avenir », a-t-il ajouté.

Plus de 1 000 personnes ont signé une pétition demandant la rupture des liens entre l’université et Robert Monckton plus tôt cette année.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page