Skip to content
Perte de statut d’étudiant |  Immigration Canada change d’avis

C’est réglé pour Camille Dantin, cette étudiante en éducation de France qui, suite à une erreur d’inattention dans l’envoi d’un document officiel, s’est retrouvée ici sans statut. Immigration Canada a changé d’idée.

Publié à 9:26

Perte de statut d’étudiant |  Immigration Canada change d’avis

Louise Leduc
La presse

Au lieu d’envoyer son certificat d’acceptation du Québec actuel et valide, elle en avait plutôt envoyé un daté de 2020.

Ses appels pour corriger cette erreur stupide n’avaient rien donné : elle avait perdu son statut et elle n’avait plus le droit de travailler ici, comme l’écrivait La presse dans un article publié cette semaine.

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a finalement indiqué jeudi que son permis d’études devrait finalement lui être acheminé d’ici deux jours.

«Après avoir déposé une demande de révision le 5 octobre 2022, sa demande a été rouverte et approuvée, car le nouveau certificat d’acceptation du Québec avait été déposé avant le refus, mais téléchargé après le refus en raison de retards du côté administratif. « , explique l’IRCC dans un courriel envoyé à La presse.

Camille Dantin, qui est au pays depuis 2015 et qui avait déjà investi des dizaines de milliers de dollars pour s’installer ici et dans ses études à l’Université Concordia, avait mis au défi La presse plus tôt cette semaine. Elle a expliqué qu’elle était dans une impasse à cause de cette stupide erreur de manipulation de documents.

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, qui avait tenté d’intercéder pour elle, s’est dit « stupéfait » que Mmoi Dantin, qui se destine à l’enseignement et qui avait déjà fait un stage ici « a été obligée de passer par les médias pour faire avancer sa situation alors qu’on connaît une pénurie d’enseignants au Québec.

Le matin de la parution de l’article dans La pressedit-il, « mon équipe a reçu plusieurs communications d’un agent d’IRCC confirmant que Mme.moi Dantin serait renvoyé pour réexamen ».

« Malheureusement, elle n’est pas la seule : nous avons actuellement des dizaines de cas comme celui de M.moi Dantin, des dossiers simples à régler, mais qui ne bougent tout simplement pas. Que se passe-t-il exactement à IRCC ? »

Mmoi Dantin ayant fait des études spécifiques pour enseigner les arts visuels ici, sa carrière n’aurait pas été reconnue dans son pays d’origine, a-t-elle dit.

Très reconnaissante du soutien qu’elle a reçu, Camille Dantin ajoute que « ce serait formidable si l’intransigeance de l’IRCC en cas d’erreurs de bonne foi des candidats était remise en cause sur le long terme » et si ce type de demande était pris en compte au lieu de être rejeté du revers de la main.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.