Skip to content
Peta Murgatroyd de Dancing with the Stars partage ses problèmes de fertilité après avoir subi une troisième fausse couche


NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

Peta Murgatroyd, la favorite des fans de « Dancing with the Stars », décharge son « sac à dos de traumatisme » pour partager ses problèmes de fertilité après avoir subi sa troisième fausse couche, selon une récente interview de People.

« J’ai fait trois fausses couches et le voyage a été long et difficile pour moi. [my husband] Maks et moi. Un voyage traumatisant, stressant et super triste », a écrit le joueur de 35 ans sur Instagram.

« La première fois que je l’ai laissé sortir de ma bouche à un collègue, je me suis senti étrangement mieux, comme si un morceau de honte s’était ébréché. … Et donc me voici … tout tourne autour de moi, le moi nu et j’espère qu’en partageant mon parcours avec vous tous, cela pourra aider quelqu’un d’autre à traverser la même situation. »

Il y a plusieurs mois, après avoir récemment été testée positive au COVID-19, elle s’est soudainement effondrée et a appelé le 911.

Réunion émotionnelle entre Maksim Chmerkovskiy et Peta Murgatroyd à l’aéroport de LAX alors que Maksim revenait d’Ukraine à Los Angeles.
(Nouvelles de Fox numérique)

Elle pensait que ses symptômes étaient secondaires au virus, mais a appris plus tard à l’hôpital qu’elle venait de faire une fausse couche.

« Je n’avais finalement aucune idée (j’étais enceinte), ce qui, avec le recul, était meilleur pour mon rétablissement car je n’avais pas eu ce moment super joyeux de » Je suis de nouveau enceinte! «  », a déclaré Murgatroyd, qui réside à Los Angeles, en Californie, à People.

ZENDAYA REFUSE LES RUMEURS DE GROSSESSE

Avec le recul, elle pense qu’être enceinte en même temps tout en luttant contre le COVID-19 était trop écrasante pour son corps.

Elle a subi sa première fausse couche dans la salle de bain d’un magasin Whole Foods à l’automne 2020, environ cinq semaines après le début de son premier trimestre.

« J’étais assis dans la salle de bain en sanglotant. Je suis surpris que personne ne soit venu parce que je pleurais si fort et que je gémissais, un de ces cris profonds », a déclaré Murgatroyd.

Tout de suite, elle a essayé de retomber enceinte, mais il lui a fallu environ huit mois avant d’y parvenir. Elle a subi sa deuxième fausse couche deux jours avant de se produire lors d’un mariage.

Peta Murgatroyd de Dancing with the Stars partage ses problèmes de fertilité après avoir subi une troisième fausse couche

Une image d’un épisode de Danse avec les stars.
(Photo de Carol Kaelson/Disney General Entertainment Content via Getty Images)

« Je suis quelqu’un qui est fier de sa santé et de son bien-être. Je fais de l’exercice tous les jours. Mais comme je l’ai réalisé, cela ne va pas vraiment de pair avec le système reproducteur », a déclaré la fondatrice de Peta Jane Beauty.

Selon l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG), environ 1% des femmes subissent des fausses couches à répétition, mais la cause la plus fréquente de fausse couche survient par hasard lorsqu’un embryon reçoit un nombre anormal de chromosomes lors de la fécondation.

Mais lorsque les femmes subissent trois fausses couches ou plus, un bilan complet est recommandé pour essayer de trouver la cause sous-jacente, selon le site Web de l’ACOG.

Certaines conditions médicales peuvent prédisposer les femmes à une perte de grossesse, notamment le syndrome des antiphospholipides (APS), le diabète sucré et le syndrome des ovaires polykystiques.

L’APS est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire du patient fabrique accidentellement des anticorps qui conduisent à des caillots sanguins, tandis que le diabète sucré est une maladie dans laquelle le corps a trop de sucre dans le sang.

Murgatroyd, cependant, a révélé qu’elle avaitsyndrome des ovaires polykystiques (SOPK), qui est une affection endocrinienne dans laquelle le corps produit trop d’hormones mâles, appelées androgènes, entraînant des règles irrégulières ou parfois pas de règles du tout, selon Healthline.

Peta Murgatroyd de Dancing with the Stars partage ses problèmes de fertilité après avoir subi une troisième fausse couche

Le Dr Lawrence Werlin a déclaré à South West News Service que le Coastal Fertility Medical Center annonçait les grossesses par FIV en tant que groupe depuis 1982. Certaines conditions médicales peuvent prédisposer les femmes à la perte de grossesse, y compris le syndrome des antiphospholipides (APS). , diabète sucré et syndrome des ovaires polykystiques.
(SWNS)

L’HÔPITAL DE RHODE ISLAND COLANCE LE PREMIER PROGRAMME DE LAIT MATERNEL PASTEURISÉ DANS L’ÉTAT

Pour répondre au diagnostic classique, les femmes présentent deux des trois symptômes : 1) des règles irrégulières ou pas de règles, 2) une surproduction d’hormones mâles pouvant entraîner de l’acné, une calvitie masculine ou une pilosité faciale excessive, ou 3) de multiples kystes sur les ovaires. . (c’est ce que signifie « polykystique »), selon les Centers for Disease Control and Prevention.

Elle a noté qu’elle n’avait pas de kystes sur ses ovaires mais qu’elle avait des « déséquilibres hormonaux » qui empêchaient ses ovules de mûrir avant leur libération.

Après avoir subi sa troisième fausse couche, elle a dû faire un choix : essayer de concevoir naturellement ou passer par la fécondation in vitro (FIV).

Elle a finalement opté pour la FIV parce qu’elle s’inquiétait du temps qui pourrait être perdu si elle suivait la voie naturelle et que cela ne fonctionnait pas.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Elle prend actuellement des médicaments, subit des injections et les progrès sont « vraiment prometteurs ».

« Je n’ai pas d’autres mots que l’espoir et la positivité et je croise simplement les doigts et tout ce que cela fonctionnera », a ajouté Murgatroyd.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.