Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Petite fille décédée en skiant | L’enfant aurait dû être avec un moniteur dans l’arbalète, dit le coroner

Il faut augmenter le nombre de moniteurs de ski, ils doivent être mieux formés et le personnel des stations de ski doit disposer de moyens de communication fonctionnels en tout temps, conclut la coroner Julie-Kim Godin au sujet du décès par arbalète (T-bar) d’un six ans. -vieille fille en janvier 2023.


Le drame s’est produit le 29 janvier 2023, à la station de ski Val Saint-Côme, dans Lanaudière.

La petite Lily participait à un cours de ski, dans un groupe de trois élèves. Dans l’arbalète, l’un d’eux tombe. Le téléski sera arrêté, puis redémarré, avant que le contact visuel d’un adulte permette de certifier que les enfants étaient tous dans la bonne position. Ce n’était pas le cas de Lily : l’arbalète était restée coincée dans la capuche de son manteau.

« Lily est tombée à environ 208 mètres de la zone d’embarquement et a été tirée sur environ 540 mètres. »

Elle est décédée « d’asphyxie due à une compression prolongée des structures de son cou par le col de son manteau qui était tiré vers le haut par un élévateur mécanique de surface de type barre en T ».

Le jour du drame, « l’enfant disposait d’un casque de sécurité, d’un équipement en bon état et d’une tenue vestimentaire adaptée. »

En revanche, écrit le coroner, « je ne peux que constater que le problème aurait été évité si Lily avait été accompagnée d’un moniteur, d’un surveillant, d’un patrouilleur ou d’un adulte dans le fauteuil du téléski, ou si un employé supplémentaire avait accompagné le groupe ».

Autre problème identifié par le coroner : lors de l’accident, « on s’est rendu compte que la radio utilisée pour contacter les patrouilleurs ne fonctionnait pas. Un agent part donc à pied avertir un patrouilleur. Des patrouilleurs se sont rendus auprès de Lily, ont constaté qu’elle était en arrêt cardiorespiratoire et ont procédé à des manœuvres de réanimation. »

Val Saint-Côme a déjà fermé son arbalète et indiqué qu’il n’y aurait plus de ce type d’ascenseur. Sa direction assure également, précise le coroner, que désormais, « les élèves seront toujours accompagnés par un moniteur dans les remontées mécaniques. Ils ont également engagé des discussions pour améliorer la sécurité de leurs clients.

En conclusion, aux gestionnaires de Val Saint-Côme, mais aussi à toutes les stations de ski et associations qui encadrent le personnel, le coroner recommande notamment de donner une formation plus approfondie aux moniteurs, d’augmenter le nombre d’employés et d’assurer que les moyens de communication sont fonctionnels à tout moment.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page