Skip to content
Peur d’une pénurie |  Santé Canada prolonge l’importation de préparations pour nourrissons

Santé Canada dit se préparer à la possibilité qu’une pénurie d’huile de tournesol puisse aggraver les difficultés d’approvisionnement en préparations pour nourrissons au pays.

Posté à 16h10

L’agence fédérale affirme qu’elle « travaille en étroite collaboration avec les fabricants » qui utilisent l’huile de tournesol comme ingrédient important dans la production de leurs préparations pour nourrissons.

La collaboration comprend notamment l’accélération du processus d’évaluation de tout ingrédient de remplacement afin de s’assurer que le produit répond toujours aux critères de qualité canadiens. Une telle substitution d’ingrédients est « considérée comme un changement majeur qui nécessite une évaluation préalable à la commercialisation ».

À elles deux, l’Ukraine et la Russie sont responsables de la moitié des exportations mondiales d’huile de tournesol, mais depuis l’invasion russe, le régime de Vladimir Poutine est accusé de bloquer les ports ukrainiens, etc. empêcher la livraison de cet aliment de base.

Pendant ce temps, Santé Canada dit qu’il prolongera les importations temporaires de préparations pour nourrissons en provenance d’Europe et des États-Unis pour renflouer la chaîne d’approvisionnement.

La stratégie initiale d’ouverture du marché à 20 formules approuvées à la consommation en Europe et aux États-Unis devait prendre fin le 30 juin. Dans un communiqué envoyé par courriel, Santé Canada confirme que cette politique sera prolongée sans donner plus de détails.

Le porte-parole national du Conseil canadien du commerce de détail a déclaré que l’organisation avait été informée que la prolongation s’étendrait jusqu’au 30 décembre 2022.

La semaine dernière, l’agence fédérale a reconnu l’existence d’une pénurie de préparations spécialement formulées pour les bébés souffrant d’allergies ou de certains problèmes de santé.

Un rappel massif de produits annoncé en février a mis fin à la production de l’usine d’Abbott Nutrition au Michigan, aggravant la crise d’approvisionnement et la pénurie déjà présentes aux États-Unis en raison de la pandémie de COVID-19.

Même si elle n’est pas aussi grave au nord de la frontière, la pénurie se fait toujours sentir chez les membres du Conseil canadien du commerce de détail. Ils ont dû imposer des limites de quantité sur les commandes en ligne et en magasin afin de répondre à la demande de tous leurs clients.

Dans son communiqué transmis par courriel, Santé Canada évoque une situation d’urgence principalement en raison du caractère essentiel de ce produit pour la santé des nourrissons.

L’agence n’exclut pas la possibilité de prendre de nouvelles mesures si nécessaire pour informer les Canadiens de tout risque lié à l’approvisionnement de cette ressource.

La mesure temporaire visant à accroître les importations est entrée en vigueur le 10 mars dans le but d’éviter une pénurie de préparations pour nourrissons. En particulier, l’Agence canadienne d’inspection des aliments a recommandé de suspendre l’application des règles d’étiquetage pour certains produits en provenance des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Irlande et d’Allemagne qui respectent les normes de produits comparables canadiens.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.