Philippe Poutou se qualifie de justesse pour le second tour dans la 1ère circonscription de l’Aude

Parachuté pour faire office de barrière. Le leader médiatique du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, est arrivé deuxième dans la 1ère circonscription de l’Aude au premier tour des élections législatives ce dimanche 30 juin. Investi sous la bannière de l’union de la gauche du Nouveau Front populaire, sans ancrage local, il obtient 18,7 % des suffrages et se qualifie de justesse pour le second tour.

Christophe Barthès, député sortant du Rassemblement national, a raté de peu sa réélection dès le premier tour, avec 49,3% des voix.

L’ancien député socialiste et ancien maire de Carcassonne, Jean-Claude Pérez, investi par la majorité présidentielle Ensemble pour la République, a raté le second tour avec 16,9% des suffrages exprimés, mais seulement 11,3% des inscrits (lorsque le seuil de qualification est à 12,5 %).

Une RN très forte à partir de 2022

Au second tour des élections législatives 2022, sept points séparaient le candidat du Rassemblement national, Christophe Barthès (53,56%) de la candidate socialiste investie par Nupes, Sophie Courrière Calmon (46,44%).

Eliminée dès le premier tour, la députée LaREM sortante Danièle Hérin n’a pas réussi à s’imposer face à la montée de l’extrême droite dans la région. Au second tour de l’élection présidentielle, 55,3 % des votants ont choisi le RN contre 44,7 % pour Emmanuel Macron.

Pour rappel, lors des élections européennes du 9 juin, la liste RN de Jordan Bardella était arrivée en tête dans la circonscription, avec 41,9% des voix. Loin devant la liste PS-Place publique de Raphaël Glucksmann (14,51%) et celle de la majorité présidentielle conduite par Valérie Hayer (10,37%).

Quel report de voix pour Philippe Poutou ?

Pour ce second tour des élections législatives de 2024, l’arriéré de voix sur lequel peut compter le candidat du parti d’extrême gauche est très faible. Il est en effet peu probable que les électeurs d’Ensemble pour la République choisissent une figure aussi anticapitaliste et aussi éloignée d’eux sur l’échiquier politique que Philippe Poutou.

Il est également peu probable que les voix d’Aurélien Turchetto, candidat dissident de gauche, non investi par le Nouveau Front populaire, reviennent au leader du NPA.

Lors de l’élection présidentielle de 2022, le candidat du NPA a mené une campagne marquée par la volonté de « s’attaquer aux plus riches ». Son petit parti a récolté 0,77% des voix. L’ouvrier du secteur automobile, déjà candidat en 2012 (1,15%) et 2017 (1,09%), a alors réalisé le plus mauvais score de ses trois tentatives successives.

Retrouvez tous les résultats de l’élection sur notre plateforme dédiée et nos analyses politiques sur BFMTV.com.

Article original publié sur BFMTV.com