plusieurs syndicats et une organisation patronale parviennent à un accord sans le Medef

Le système doit permettre aux salariés d’épargner des congés, des RTT et des primes pour les utiliser plus tard dans leur carrière.

Publié


Temps de lecture : 1 min

Un employé dans une entreprise de recyclage de panneaux photovoltaïques à Saint-Loubès (Gironde), le 13 novembre 2023. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Plusieurs syndicats sont parvenus, mardi 23 avril, à s’entendre avec une organisation patronale, l’Union des entreprises locales (U2P), sur la création d’un compte épargne temps universel (Cetu) et le sujet de la reconversion professionnelle. Les négociations se sont toutefois déroulées sans les deux autres organisations patronales, le Medef et la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), toutes deux hostiles au Cetu.

Le Cetu devrait permettre aux salariés d’épargner congés, RTT et primes pour les utiliser plus tard dans leur carrière. Au nom de l’U2P, qui représente les artisans, commerçants et professions libérales, Pierre Burban a salué un « très bel accord » sur Cetu et souligné « un certain consensus » sur les reconversions, tandis que le négociateur CFDT Yvan Ricordeau a exprimé un avis « positif bien sûr sur le Cetu, mais aussi sur les reconversions ».

La CGT ne signera pas l’accord

L’U2P, organisation patronale minoritaire, a pris l’initiative d’entamer de nouvelles négociations sur la Cetu et la reconversion professionnelle après l’échec, le 10 avril, des discussions sur le « pacte de vie au travail ». Après deux séances, les négociateurs sont parvenus à deux textes distincts.

Le premier sur le Cetu devrait avoir l’aval de la CFDT, de la CFTC et peut-être de FO, sous réserve de l’approbation des autorités de ces organismes. La CGT a clairement dit qu’elle ne signerait pas, la CFE-CGC y voyant un système « trop ​​incertain ». La seconde sur les reconversions a reçu un avis positif de la CFDT, de la CFTC, et de la CFE-CGC, FO reconnaissant « quelques progrès », tandis que la CGT y voit « une mise ».