Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Politique municipale | La tendance est aux fusions, confirme le ministre Laforest

Les fusions municipales, ainsi que le partage d’employés et de services entre municipalités, sont une tendance de fond, confirme la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest.


Les fusions municipales et la coopération intermunicipale fonctionnent, « c’est sûr que c’est de plus en plus populaire, on le voit », a déclaré le ministre Laforest lors d’une mêlée de presse à Québec mardi.

« Rien que dans le travail de coopération intercommunale, nous avons 329 projets communaux – soit ils partagent la direction générale, soit ils partagent des services communs. C’est donc définitivement devenu de plus en plus populaire. »

Quant aux fusions, sept à huit projets sont déjà sur les planches à dessin au Québec, mentionne le ministre.

« C’est sûr que ça vient du milieu, mais on voit quand même qu’il y a une tendance actuellement, soit au regroupement, soit au partage des services. »

Un nouveau vent de fusions souffle sur le Québec, avec au moins une vingtaine de villes et villages intéressés par un tel scénario, rapporte La presse Mardi.

Le partage de services ou d’employés est également de plus en plus courant. La pénurie de main d’œuvre, ainsi que les ressources limitées face aux responsabilités croissantes des communes, sont souvent à l’origine de ces mouvements.

Trois regroupements de municipalités ont déjà déposé leur demande de fusion au Québec, et quatre autres ont obtenu du financement gouvernemental pour réaliser des études préliminaires, indiquent des données fournies par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

Le village de Saint-Roch-des-Aulnaies, dans la région de Chaudière-Appalaches, étudie même deux projets de fusion simultanément.

Financement du Québec

Le gouvernement Legault soutient financièrement cette tendance.

«Il faut que ce soit une demande des municipalités, par contre, on a des programmes, on a des montants», a souligné le ministre Laforest.

Une somme de 20,1 millions de dollars sur cinq ans a été allouée au Programme d’aide financière au regroupement municipal (PAFREM) lors du dernier budget. Quelque 30 millions de dollars sont également disponibles pour le partage des ressources, a indiqué le ministre.

avec Tommy Chouinard, La presse


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page