Pour la première fois depuis 10 ans, l’accès à l’électricité dans le monde a diminué en 2022

685 millions de personnes n’avaient pas accès à l’électricité en 2022, soit 10 millions de plus qu’en 2021, selon un rapport annuel publié mercredi.

Pour la première fois depuis dix ans, le nombre de personnes sans accès à l’électricité dans le monde a augmenté en 2022, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et l’ONU, qui prévoient une amélioration modérée de la situation, avec 660 millions de personnes toujours privées d’électricité en 2022. 2030. Quelque 685 millions de personnes n’avaient pas accès à l’électricité en 2022, soit 10 millions de plus qu’en 2021, la croissance démographique ayant dépassé celle des branchements électriques, sur fond de crise énergétique, d’inflation et de tensions géopolitiques, selon un rapport annuel publié Mercredi, également réalisé avec la Banque mondiale (BM), l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La crise du Covid-19, la flambée des prix de l’énergie alimentée par la guerre en Ukraine, mais aussi l’instabilité au Moyen-Orient et la multiplication des sécheresses et des inondations en Afrique subsaharienne y ont contribué. « renversement des progrès », expliquent ces experts. En outre, 2,1 milliards de personnes dépendaient encore de systèmes de cuisson malsains à base de charbon, de fumier, de bois ou de déchets agricoles en 2022, soit presque autant que l’année précédente. Les fumées de ces équipements sont à l’origine de 3,2 millions de décès prématurés chaque année.

Croissance solide des énergies renouvelables

A l’inverse, le rapport souligne la solide croissance des énergies renouvelables, notamment éolienne et solaire. En 2022, leur capacité de production a atteint un nouveau record, avec 424 watts par habitant en moyenne, et la consommation mondiale d’électricité renouvelable a augmenté de plus de 6 % par rapport à 2021, pour atteindre 28,2 % de la consommation électrique. . L’aide financière aux énergies bas carbone dans les pays en développement a également rebondi en 2022, à 15,4 milliards de dollars, soit une hausse de 25 % par rapport à 2021. Un montant qui reste cependant bien en deçà du pic de 2016 et de ses 28,5 milliards.

Malgré ces efforts, le monde n’est toujours pas en mesure d’atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies en matière d’énergie d’ici 2030, qui appellent à tripler la capacité de production d’énergies renouvelables, affirment les auteurs du rapport. Compte tenu des politiques actuelles, 660 millions de personnes n’auront toujours pas accès à l’électricité en 2030, dont 85 % en Afrique subsaharienne, et d’ici là, environ 1,8 milliard de personnes dépendront encore de systèmes de cuisson nocifs. ils prédisent. « Il existe des solutions pour inverser cette tendance négative »assure dans un communiqué, Guangzhe Chen, responsable au sein de la Banque mondiale, plaidant notamment pour « accélérer le déploiement de mini-réseaux solaires et de systèmes solaires domestiques. »