Skip to content
Poutine et Erdogan à Sotchi – ce dont les deux dirigeants ont discuté et convenu


Les présidents russe et turc ont adopté une déclaration commune couvrant des questions allant des exportations de céréales à la lutte contre le terrorisme

Le président russe Vladimir Poutine a accueilli vendredi le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan à Sotchi, dans le sud de la Russie. Les deux dirigeants ont passé plus de quatre heures à discuter d’un large éventail de questions, allant des exportations de céréales au commerce bilatéral et aux efforts de lutte contre le terrorisme. RT expose les principaux points des pourparlers.

1. L’accord céréalier d’Istanbul doit être pleinement respecté

Poutine et Erdogan ont tous deux salué le rôle joué par les pays de l’autre dans la conclusion d’un accord sur l’exportation de produits agricoles ukrainiens en juillet. La Turquie et l’ONU ont aidé Moscou et Kiev à négocier un accord permettant la reprise du trafic maritime depuis les ports de la mer Noire après son arrêt au milieu de l’opération militaire russe en Ukraine.

Les deux dirigeants ont convenu que l’accord devrait être« entièrement mis en œuvre »à la fois« esprit et lettre »,a déclaré une déclaration conjointe adoptée par Poutine et Erdogan. L’exportation sans entrave des céréales russes, ainsi que des engrais et des matières premières nécessaires à leur production, devrait également être facilitée.

L’ONU a spécifiquement promis de travailler à la suppression des obstacles aux exportations russes de céréales et d’engrais. Vendredi, Moscou a déclaré que les restrictions imposées par les États-Unis et leurs alliés perturbaient toujours ses récoltes de céréales et pourraient aggraver la crise alimentaire mondiale.

Lire la suite

Poutine dit que l’UE devrait remercier la Turquie

2. Stimulation de la coopération commerciale et énergétique

Les deux présidents ont discuté d’un vaste programme bilatéral alors qu’ils se sont engagés à coopérer davantage dans les domaines du commerce, des transports, de l’agriculture, des finances, du tourisme et de la construction. Moscou et Ankara ont convenu de« rencontrer à mi-chemin »en ce qui concerne les besoins de chaque partie dans les secteurs du commerce et de l’énergie, indique le communiqué conjoint.

Poutine a salué le fait que les volumes d’échanges entre les deux nations ont augmenté de 57% l’année dernière et ont doublé au cours des cinq premiers mois de 2022. Il a également noté que la Russie fournit à la Turquie tous les types de ressources énergétiques, y compris le pétrole, le gaz et le charbon dans une stabilité. et prévisible,« sans aucune interruption. » 

La Russie et la Turquie ont également convenu d’un nouveau mécanisme de paiement qui obligera Ankara à payer une partie du gaz russe qu’elle achète en roubles, a déclaré le vice-Premier ministre russe Aleksandr Novak aux journalistes après la réunion. « C’est une étape vraiment nouvelle ; de nouvelles opportunités, y compris pour le développement ultérieur de nos relations financières », il a dit.

Erdogan a salué le rôle de la Russie dans la construction de la première centrale nucléaire turque, Akkuyu, ajoutant que le projet est« très important »pour l’économie nationale et devrait couvrir 10 % des besoins énergétiques de la Turquie. L’usine, qui est construite selon une conception russe, devrait entrer en service en 2023.

3. Stabilité régionale et lutte contre le terrorisme

Le président turc a également déclaré que la Russie jouait un« rôle spécial »sur la scène internationale et notamment dans la lutte contre le terrorisme.« Solidarité »entre Moscou et Ankara est essentielle pour sauvegarder la paix et la stabilité au Moyen-Orient, a-t-il ajouté.

Lire la suite

Poutine et Erdogan à Sotchi – ce dont les deux dirigeants ont discuté et convenu
La Turquie veut ouvrir une « nouvelle page » dans ses relations avec la Russie

Dans la déclaration conjointe, Poutine et Erdogan ont réaffirmé leur engagement envers le processus politique en Syrie. Les deux parties ont convenu qu’il était important de maintenir la« unité politique et intégrité territoriale »de cette nation du Moyen-Orient, indique le document. Moscou et Ankara ont confirmé leur volonté de« agir ensemble en toute coordination »combattre toute organisation terroriste.

Les présidents ont également discuté de la situation en Libye, convenant que les Libyens eux-mêmes devraient jouer un rôle clé dans l’évolution politique de leur pays. La Russie et la Turquie ont déclaré qu’elles soutenaient la« souveraineté, intégrité territoriale et unité politique »de Libye.

Les deux dirigeants ont également convenu de développer davantage les relations bilatérales sur la base de« respect mutuel »et en pleine conformité avec les obligations internationales de l’autre malgré« les défis régionaux et mondiaux actuels ».

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.